Cliquez ici pour revenir au sommaire du site    

"Backtests" de conseils

Sommaire


Mon opinion sur les conseils ou "l'épreuve des faits"

Alfred Cowles écrivait en 1944 dans son article Stock Market Forecasting :

"(1) Les conseils de 11 périodiques et services financiers parmi les plus connus depuis 1927, couvrant des périodes de 10 à 15,5 ans, échouent ... à prédire avec succès le comportement futur du marché.
(2) Sur les 6904 conseils enregistrés durant la période de 15,5 ans, les conseils d'achat sont plus de quatre fois plus nombreux que les conseils de vente, alors même que le marché a été baissier sur plus de la moitié de la période, et qu'à la fin de celle-ci, les cours arrivaient seulement aux deux-tiers de leur niveau de départ.
(3) Les enregistrements de l'agence de conseils ayant les meilleurs résultats sur les 15 ans et demis depuis 1927, ... montrent un résultat supérieur de 3,3% par an à celui obtenu par une stratégie d'achat/conservation des titres composant l'indice Dow Jones. Les lois actuelles d'imposition des plus-values auraient grignotées la majeure partie de cet avantage.
"

Cinquante-cinq ans plus tard, les conseils boursiers pulullent, c'est le moins qu'on puisse dire, on en trouve partout ou presque. Presse, web, mailing-lists, forums, brokers, radio, télé, tout le monde y va de son conseil, basé sur l'analyse fondamentale, l'analyse technique ou chartiste, la conjonction des astres et autres méthodes plus ésotériques les unes que les autres. Mais sont-ils efficaces ? Si c'est le cas, quelles sont les meilleures sources ? Et sinon, pourquoi les sources ne se tarissent-elles pas ?

Des faits, rien que des faits

La majorité des donneurs de conseils se gardent bien de fournir tout suivi ou comparatif des performances obtenues et comparées à un indice de référence. Toutefois, certains donnent au moins une performance brute qui peut alors être comparée à un indice ou un panier d'indices de référence. Je vous propose d'effectuer un petit tour de piste histoire de constater que le pire cotoie le meilleur et d'essayer de voir ce que l'on peut tirer de tout ça.
Vous trouverez ci-dessous quelques réflexions au sujet de sites représentatifs ainsi que les résultats de conseils donnés par des sites plus sérieux, réultats que j'ai pu récupérer sur le net et que vous pouvez aussi consulter librement. Si vous en connaissez d'autres, merci de me prévenir (en enlevant le 's' en trop à la fin de 'bnains').

Realtrade Les trades gagnants

Là, je vous laisse juge...
Je vous incite fortement à aller voir, et m'abstiens de tout commentaire histoire d'éviter toute diffamation.
...quoi que, je ne résiste tout de même pas à vous livrer quelques extraits à peine contradictoires (soulignés par mes soins) :
"J'ai décidé de permettre à un nombre limité de personnes (quelques centaines) de pouvoir suivre mes avis sur les valeurs et de réaliser, comme moi, des plus-values substantielles, au moyen d'un abonnement mensuel."
Et plus loin (au moment de payer) :
"Les avis, exemples de trades, ou informations de toute nature publiés dans ce site le peuvent en aucun cas être considérés comme une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter et ce, quel que soit le type d'investissement ou d'instrument financier. Bien que les informations publiées dans ce site proviennent des meilleures sources, nous ne saurions garantir l'exactitude des données ou leur caractère complet et n'assumons aucune responsabilité à cet égard. En raison de la volatilité des marchés, les titres (actions, warrants...) peuvent connaître de grandes amplitudes de variation. Les avis publiés dans ce site ne sont en aucun cas des conseils d'achat ou de vente. L'abonné étant libre de les suivre ou pas, nous ne saurions être tenus pour responsables des pertes pouvant survenir lors du suivi d'un ou de plusieurs avis."
A bon entendeur...

Complément du 01/05/2003 : le site ne propose bien évidemment plus ses conseils percutants basés sur des Warrants avec effet de levier monstrueux et forcément dévastateur. Le dernier conseil (qui n'était d'ailleurs de mémoire que le cinq ou sixième) a mangé le capital. Je regrette de ne pas avoir capturé le site. Il reste une sorte de coquille vide mono-page pointant sur les infos de boursier.com et affichant des tonnes de popup au passage.
Nous étions ici dans la catégorie 'dizaines de pourcents par semaine'. Voyons comment se sont comportés des sites plus sérieux...

Boursorama ou le conseil 'info'

Voici une photo de la page des conseils de Boursorama. Elle ne comporte pas moins d'une trentaine de recommandations diverses pour moins de quatre jours.

14:40 INFINEON TECH.AG NA O.N. (Sectorama) : Les semi-conducteurs en panne 09/09/2000 (B)
11:53 Wargny abaisse son objectif de cours sur GRANDVISION 08/09/2000 (AOF)
11:37 Wargny reste négatif sur GEOPHYSIQUE 08/09/2000 (AOF)
11:18 Wargny reste positif sur TECHNIP 08/09/2000 (AOF)
11:01 Aurel Leven abaisse son objectif de cours sur FRANCE TELECOM 08/09/2000 (AOF)
10:48 La valeur du jour LAFARGE 08/09/2000 (AOF)
10:25 ABN Amro reste neutre sur FAURECIA 08/09/2000 (AOF)
06:00 PEUGEOT (Focus) : Route dégagée pour PEUGEOT ? 08/09/2000 (B)
11:49 Natexis Capital reste positif sur CIMENTS FRANCAIS 07/09/2000 (AOF)
11:38 Aurel Leven reste positif sur FRANCE TELECOM 07/09/2000 (AOF)
11:18 Natexis Capital reste négatif sur PEUGEOT 07/09/2000 (AOF)
10:50 La valeur du jour FRANCE TELECOM 07/09/2000 (AOF)
10:08 Natexis Capital passe de positif à négatif sur CASINO 07/09/2000 (AOF)
06:00 EQUANT SICO. (L'avis des pros) : "Miser sur les fondamentaux et la spéculation" 07/09/2000 (B)
06:00 FAURECIA (L'avis des pros) : "Prendre son mal en patience" 07/09/2000 (B)
06:00 AIR FRANCE (L'avis des pros) : « L'action est encore largement sous-valorisée » 07/09/2000 (B)
06:00 ALTADIS SICO. (L'avis des pros) : « Les objectifs pour 2001 sont renouvelés » 07/09/2000 (B)
12:33 Aurel Leven reste positif sur THOMSON MULTIMEDIA 06/09/2000 (AOF)
12:27 Wargny passe de positif à negatif sur LEGRAND 06/09/2000 (AOF)
12:07 Natexis Capital reste positif sur LEGRAND 06/09/2000 (AOF)
11:22 Aurel Leven reste positif sur COFLEXIP 06/09/2000 (AOF)
11:16 Aurel Leven reste négatif sur PPR 06/09/2000 (AOF)
10:30 La valeur du jour SOMMER ALLIBERT 06/09/2000 (AOF)
06:00 BIC (Focus) : BIC, la rentrée scolaire de père en fils 06/09/2000 (B)
12:11 ABN Amro reste positif sur PEUGEOT 05/09/2000 (AOF)
11:43 Aurel Leven reste positif sur GRANDVISION 05/09/2000 (AOF)
11:41 CLSE relève son objectif sur AIR FRANCE 05/09/2000 (AOF)
10:57 Aurel Leven reste positif sur CASINO 05/09/2000 (AOF)
10:43 La valeur du jour SANOFI-SYNTHELABO 05/09/2000 (AOF)
10:01 Aurel Leven relève son objectif sur AIR FRANCE 05/09/2000 (AOF)

Bien sûr, tout ceci est très intéressant, mais mis à part confronter votre avis sur une valeur que vous avez en portefeuille ou que vous surveillez, que pouvez-vous en faire ?
Boursorama publie ainsi de très nombreux conseils, sans assurer aucun suivi d'aucune sorte. Nous avons affaire ici aux conseils de type 'informatif', du bruit en quelque sorte. Bruit que l'on retrouve sur de nombreux sites.

Info Bourse Conseils ou la ronde des conseils

Ce site se consacrait au recensement des conseils sur le net. Il les récoltait et en présentait une synthèse. Certaines statistiques étaient très intéressantes, ainsi la page présentant les résultats de consensus de conseils (plus de 10 sources concordantes) était très instructive : "Le 3 juin, les Concordances semaine obtiennent une performance moyenne de + 5.02 % contre + 6.99 % pour le CAC 40".
Une mise à jour automatique était prévue, las, le site a fermé avant.

Complément du 01/05/2003 : malheureusement, il semble que cette mise à jour n'ait jamais eu lieu. Ce site était pourtant intéressant. Nous ne saurons jamais si les portefeuilles lancés, basés sur les consensus de conseils, auraient battus leurs indices de référence ou non. Mais pour ce que j'en ai conservé, je ne le pense pas. Je suis même prêt à parier que les auteurs du site ont été victimes de leurs idées. Ce recensement systématique de conseils a probablement mis en évidence leur médiocrité (celle des conseils, pas des auteurs du site). Si les auteurs du site me lisent, merci de bien vouloir me contacter.

Small Caps

Le site small caps, comme son nom l'indique, est spécialisé dans les petites capitalisations du marché français, c'est à dire les valeurs du second marché (SM) et du nouveau marché (NM). Small Caps propose des conseils sur abonnement ainsi que la fourniture d'une base de données sur les sociétés du SM et du NM. Trois portefeuilles types sont gérés sur le site, et regroupés dans un portefeuille global. Vous pouvez consulter les performances à l'adresse suivante : http://www.smcaps.com/, choix 'Nos valeurs préférées'. Voici un comparatif des résultats obtenus par leurs portefeuilles et par une gestion indicielle (du 23.12.1998 au 07.09.2000) :

Proportion valeurs SM
Proportion valeurs NM
Performance
SmCaps Valeurs de Qualité
-
-
101,03%
SmCaps Valeurs de Croissance
-
-
227,03%
SmCaps Valeurs Spéculatives
-
-
130,89%
Second Marché
100%
0%
153,18%
Nouveau Marché
0%
100%
401,72%
SmCaps Global
70,1%
29,9%
117,36%
Indiciel
70,1%
29,9%
227,49%

Un placement indiciel aurait donc rapporté près de deux fois plus que le suivi des conseils de Small Caps, d'autant que les performances obtenues sont brutes (frais de transaction non comptés) ! Bien sûr, il faudrait pour être complet disposer de la volatilité des différents portefeuilles de manière à pouvoir estimer et comparer leurs risques respectifs. Mais il faudrait que le portefeuille global présente une volatilité très largement inférieure aux indices pour justifier une performance presque inférieure de moitié. Toutefois il convient de noter que le portefeuille 'Valeurs de croissance' fait exactement la même performance que l'indice. Par ailleurs, les portefeuilles en question n'existent pas depuis très longtemps, la mesure n'est donc pas forcément significative. Enfin, le service offert par ce site ne se limite pas aux conseils, le prix de l'abonnement doit donc être mis en regard des autres services offerts (informations, données économiques et financières sur les entreprises, historiques, etc.).

Complément du 01/05/2003 : Small Caps est mort. La bulle des technos a eu sa peau. Dommage car c'était une belle et rare source d'informations sur les petites valeurs. Cela dit, le suivi de leurs conseils vous auraient ruinés...

anticip'action

Anticip'action est un site proposant un certain nombre de services classiques dont les cours, un fil d'infos et des conseils. La profession de foi du site est séduisante et les conseils sont donnés à partir de 'modèles éprouvés d'analyse technique'. Deux types de conseils sont distillés : à court terme et à moyen terme. Je me suis intéressé aux conseils à moyen terme, le court terme générant plus de travail sera abordé plus tard. L'historique des conseils donnés peut-être consulté à l'adresse suivante : http://www.anticipaction.net/HistoMt.htm. Les conseils consistent à acheter ou vendre de l'indice, avec des périodes de retrait total du marché. Vous trouverez ci-dessous un tableau comparatif des résultats du suivi des conseils et d'une gestion indicielle passive de type achat/conservation (résultats au 07.09.2000). Lors des périodes de retrait total du marché, on considére qu'on a réussi à placer les liquidités à 5%, par ailleurs, on considère que les frais de transactions sont de 0,5% TTC. Le tableau se lit de la manière suivante : achat du CAC le 29/07/1993, on a alors réalisé 12,5% nets sur les 19 mois depuis le 02/01/1991 en placement sûr, revente le 21/02/1994 pour passer liquide, on a alors réalisé une plus-value de 7,3%, puis vente du CAC le 27/05/1994 (en utilisant le véhicule d'investissement approprié), etc.

Date Signal
Performance anticip'action
Total anticip'action
CAC
02/01/1991 Liquide - 100,00 100,00
29/07/1993 Achat 12,5% 112,50
21/02/1994 Liquide 7,3% 120,71
27/05/1994 Vente 0,25% 121,01
01/12/1994 Liquide 2,4% 123,92
03/01/1996 Achat 4% 128,88
27/10/1997 Liquide 43,80% 185,32
28/01/1998 Achat 0% 185,32
05/08/1998 Liquide 26,5% 234,43
06/04/1999 Achat 2% 339,12
17/04/2000 Liquide 36,80% 327,12
07/09/2000 - 1% 328,75454,33

Ici encore, on constate qu'un placement indiciel avec une stratégie d'achat/conservation aurait donné de meilleurs résultats. Le site anticip'action prévient toutefois : "Au-delà de la performance pure, le système permet un rapport rendement/risque incomparable en regard de la simple détention d'actions (stratégie dite "buy and hold"). En effet, les niveaux de stops réajustés très fréquemment remplissent un rôle de cliquet en évitant toute perte fatale." Les règles de gestion des stops ne sont pas énnoncées. Le risque pris est effectivement probablement inférieur à celui du marché, puiqu'on est investi seulement 53 mois sur 102. Sans rentrer dans des calculs d'apothicaire, on peut penser que le rapport rendement/risque de cette stratégie est supérieur à celui d'achat/conservation de l'indice puisque le risque est inférieur de moitié pour un rendement presque égal aux deux-tiers.
La méthode appliquée par Anticip'action semble donc séduisante pour éviter les "trous d'air" et tenter d'obtenir un rendement intéressant avec moins de risques qu'en prenant de l'indice pur.

Complément du 01/05/2003 : anticip'action est toujours vivant. Par contre, plus aucune trace de conseils à moyen terme. La page d'historique des conseils moyen terme a disparu. On trouve à la place des portefeuilles basés sur des conseils court-terme et intraday pour lesquels les historiques affichent de très bonnes performances, mais basées sur moins d'un an...

A qui profite le crime ?

L'histoire des yachts reste d'actualité et mérite toujours d'être méditée.

Mis à part donc quelques sites sérieux et quelques attrapes-gogos à l'autre bout du spectre, le "crime" profite clairement aux brokers, aux professionnels, aux sites WEBs et bien sûr aux journaux et autres publications spécialisées telles que les nombreuses lettres confidentielles :

Mais le crime provient probablement principalement du fait que les "victimes" sont largement consentantes. Les investisseurs cherchent des tuyaux et sont prêts à tout pour en obtenir. Puisque le marché n'est pas totalement efficient, il doit être possible de profiter des inefficiences, et tout conseil met en avant une inefficience potentielle. On oublie juste que les véritables informations d'initiés ne sortent pas des cercles très fermés où elles circulent et que les inefficiences sont très difficilement exploitables par des particuliers. Et comme par ailleurs toute inefficience exploitée disparaît...

Conclusions

1) Conformément aux recherches scientifiques effectuées (voir ci-dessous), les conseils enrichissent davantage ceux qui les donnent que ceux qui les suivent. Il suffit pour s'en convaincre de consulter les sites les distillant.
2) Il est étrange de constater que les conseils présentant à priori le meilleur rapport rendement/risque sont justement ceux ne donnant lieu qu'à une fréquence de transactions très faible.
3) Il me semble important de comprendre. Le suivi de conseils donnés en fonction d'une méthode dont on ne connaît pas les tenants et les aboutissants ne me paraît pas satisfaisant.
4) Il est quand même tentant de savoir ce que donnerait une attitude passive et confortable de suivi de conseils de 'spécialistes', pour ce faire, vous pouvez vous reporter ci-dessous au Suivi des conseils d'un grand hebdomadaire ou consulter le tableau récapitulatif d'info bourse conseil.
5) Pour ma part, non pas que je n'aimerais pas rédiger ces pages du fond de mon yacht, grâce aux tonnes de pubs affichées ici lors de vos multiples passages quotidiens en quête d'infos et de conseils, mais j'ai choisi une approche différente. Vous ne trouverez donc pas de conseils sur ce site, juste des faits et des outils pour vous bâtir votre propre opinion et votre propre expérience. De quoi construire vos erreurs vous-mêmes, elles seront beaucoup plus instructives ;) !

Complément du 01/05/2003 : presque trois ans après la rédaction de cette page, la réalité dépasse la fiction ! Je vous laisse lire la dépêche suivante (Amende de $1,4 milliard à des analystes de Wall Street) :

Lundi 28 avril 2003, 22h41

Amende de $1,4 milliard à des analystes de Wall Street

NEW YORK (Reuters) - Dix grandes firmes de courtage, et certains de leurs analystes à titre individuel, devront payer au total 1,4 milliard de dollars en sanctions pour la diffusion d'analyses boursières biaisées afin d'emporter de fructueux contrats de montage financier.

Après une enquête de presque deux ans, la commission américaine des opérations de Bourse - la Securities and Exchange Commission (SEC) - et le ministère de la justice de l'Etat de New York, mené par l'Attorney General Eliot Spitzer, ont reconnu dix firmes coupables de cette pratique.

Il s'agit de Salomon Smith Barney (ASQ: SSB - actualité) , filiale de Citigroup (NYSE: C - actualité) qui est le premier établissement financier américain, de Merrill Lynch, du Crédit Suisse First Boston (CSFB), filiale du Crédit Suisse, de Morgan Stanley, de Goldman Sachs, de Bear Stearns, de J.P. Morgan Chase, de Lehman Brothers, d'UBS Warburg, filiale de l'Union de banques suisses et de Piper Jaffray, filiale de US Bancorp.

Aucune de ces firmes n'a admis comme telle l'accusation d'analyses biaisées, pour l'essentiel durant la bulle boursière des valeurs de la haute technologie dans les années 90, mais seulement qu'elles n'avaient pas respecté certaines clauses de la réglementation boursière.

Certains analystes vedettes sont également sanctionnés. Jack Grubman, qui était le spécialiste des télécommunications chez Salomon Smith Barney, devra payer 15 millions de dollars d'amende. Toute activité professionnelle dans les services financiers lui est interdite à vie.

Henry Blodget, spécialiste des "start-ups" de l'internet chez Merrill Lynch, est interdit à vie de travailler dans les services financiers. Il payera une amende de quatre millions de dollars.

Le règlement de 1,4 milliard de dollars, auquel les établissements visés avaient donné leur accord de principe il y a près de quatre mois, se ventile ainsi : 487,5 millions en amendes proprement dites, 432,5 millions pour un fonds destiné à encourager les analyses boursières indépendantes, 387,5 millions en remboursements et 80 millions pour un fonds ayant pour vocation de mieux informer les investisseurs.

ENCADREMENT STRICT. UNE FOULE DE PROCES EN PERSPECTIVE

Le règlement stipule qu'aucune des firmes ne pourra recourir à ses propres assurances pour payer les amendes et remboursements dûs.

Les firmes de courtage devront désormais strictement scinder, y compris physiquement, leurs activités d'analyse financière et de banque d'affaires. Les réunions entre analystes et entreprises clientes pour organiser des montages financiers, comme les garanties d'émission de titres, seront interdites. Les rapports entre les analystes et banquiers d'affaires d'une même entreprises seront désormais encadrés par une tutelle interne.

Ainsi la directrice du département d'analyse financière chez Smith Barney, Sally Krawcheck, ne pourra plus rendre compte directement à Sandy Weill, le président de Citigroup, la banque mère, ni d'ailleurs à aucun des cadres supérieurs de l'établissement. Elle sera responsable envers trois comités distincts coiffés par le conseil d'administration de Citigroup. Quant à Smith Barney, il devra fournir un rapport annuel au ministre de la justice de l'Etat de New York.

Citigroup est d'ailleurs de loin l'établissement le plus visé par les autorités. Son réglement s'élève à 400 millions, dont 300 millions en amendes et remboursements.

L'accord est produit d'une enquête conjointe ans du département de la justice, de la SEC, de divers organismes judiciaires de l'Etat de New York, de la Bourse de New York (NYSE), et de la National Association of Securities Dealers (NASD).

"C'est le plus gros réglement du genre de l'histoire de Wall Street. Quand il y a malversations, il faut y faire face et les châtier. C'est ce que nous faisons aujourd'hui. Je crois que nous revenons à ce que ce système capitaliste a de meilleur - la vérité, l'honnêteté et le goût du risque", a dit Spitzer.

Stephen Cutler, directeur de la répression des fraudes à la SEC, a précisé que l'accord ne préjugeait en rien des actions en justice, à titre privé ou en nom collectif, qui pourraient être intentées contre les firmes concernées. "Le gros des preuves que nous avons accumulées dans notre dossier serons mises à la dispositions des personnes intéressées", a-t-il dit.

On peut donc s'attendre à une foule de procès qui coûteront à ces dix firmes beaucoup plus cher que le réglement annoncé lundi. "On parle maintenant de dizaine de milliards de dollars. Puisqu'il y a eu des accusations de fraude, les investisseurs lésés ont droit à des dommages-intérêts", commente le juriste Thomas Ajamie, qui remporta en 2001 un procès contre la firme Paine Webber avec 429 millions de dollars de dommages et intérêts à la clef.

Alors, que vous inspirent les yachts ?


Résultats de recherches sur les conseils

Vous trouverez ci-dessous quelques résultats de recherches au sujet des conseils :

Stock Market Forecasting By Alfred COWLES, 1944.


Suivi des conseils d'un grand hebdomadaire

En France, il existe plusieurs hebdomadaires consacrés à la finance. Tous fournissent généreusement un grand nombre de conseils. L'un de ces hebdomadaires a récemment lancé une rubrique 'Le conseil de la semaine'. Celui-ci est intéressant dans la mesure où un objectif est toujours affiché, et qu'un suivi est assuré. Par ailleurs, comme il n'y a qu'un conseil par semaine, il est peut-être possible de les suivre sans disposer d'un portefeuille infini. Vous trouverez ci-dessous un tableau présentant un portefeuille issu de ces conseils.

Gestion du portefeuille

Etant donné qu'on ne sait pas combien de lignes nous serons amenés à détenir simultanément, il a été décidé de travailler au minimum, c'est à dire en prenant les tarifs d'un broker bien connu, adapté aux petites lignes et en calculant le 'point mort' des frais pour une ligne. Celui-ci s'élève à environ 830 euros, soit 5450 francs.

Chaque lundi matin, on suit donc le conseil du samedi à la lettre en achetant ou vendant une ligne d'au moins 5450 francs. Dès qu'un objectif a été atteint, la ligne en question est soldée.

Cette page sera donc remise à jour tous les week-ends avec le conseil du lundi précédent, ceci pour ne pas empêcher la vente du journal en question.

Portefeuille

Les lignes sur fond blanc sont 'ouvertes', les lignes sur fond vert sont soldées positivement.

ValeurCodeNbDateCoursValeurFraisDateCoursValeurFraisSolde%Obj
TECHNIP13170713.03.2000119.00837.914.91 160.001114.525.48276.6133.01%170
EQUANT NV12701820.03.2000105.50848.974.97 29.63232.114.93-616.86-72.65%120
COLAS121631627.03.200054.97884.705.1813.07.200080.101274.047.56389.3444.00%250
CARREFOUR120171203.04.200069.95844.354.95 63.30754.674.93-89.68-10.62%100
GALERIES LAFAYETTE12124510.04.2000207.001041.106.10 187.60933.074.93-108.03-10.37%250
ALCATEL130002017.04.200042.00844.954.9531.05.200060.001192.927.08347.9741.18%60
PFIZER INC.59411925.04.200046.00879.155.15 47.43896.244.9317.091.94%63
ESSILOR INTL.12166302.05.2000297.00896.255.25 332.50992.574.9396.3210.74%400
RHODIA120134008.05.200020.80836.904.90 15.24604.674.93-232.23-27.74%26
BNP13110915.05.200095.75866.835.0823.08.2000110.00984.165.84117.3313.53%110
TRANSICIEL62711122.05.200074.35822.754.90 49.50539.574.93-283.18-34.41%135
USINOR132606329.05.200013.27840.944.93 15.30958.974.93118.0314.03%18
AZEO (ex:GAZ ET EAUX)125231305.06.200065.52856.785.0223.11.200090.001163.106.90306.3235.75%90
REXEL125951113.06.200078.50868.595.09 85.00930.074.9361.487.07%120
DASSAULT SYSTEMES130651019.06.200091.50920.395.39 52.80523.074.93-397.32-43.16%115
PUBLICIS130572026.06.200044.00885.195.19 34.80691.074.93-194.12-21.92%53
GFI INFORMATIQUE63372303.07.200036.30839.824.92 26.50604.574.93-235.25-28.01%50
GRANDVISION52972610.07.200032.00836.904.90 22.00567.074.93-269.83-32.24%39
ACCOR120401817.07.200046.50841.934.93 44.43794.814.93-47.12-5.59%55
STMICROELECTRONICS129701324.07.200066.95875.485.13 33.98436.814.93-438.67-50.10%90
CARREFOUR120171131.07.200078.00863.065.06 63.30691.374.93-171.69-19.89%100
AIR LIQUIDE12007607.08.2000138.50835.904.90 157.90942.474.93106.5712.74%170
BOUYGUES120501314.08.200065.70859.135.03 41.30531.974.93-327.16-38.08%100
LAFARGE120531021.08.200087.50880.165.16 109.001084.665.34204.5023.23%120
REMY COINTREAU130392228.08.200038.10843.144.94 33.02721.514.93-121.63-14.42%48
CARBONE LORRAINE39621704.09.200050.00855.015.01 49.90843.374.93-11.64-1.36%60
TECHNIP13170611.09.2000150.00905.315.31 160.00955.074.9349.765.49%170
DEXIA 12822618.09.2000154.50932.465.4617.11.2000190.001131.978.03199.5121.39%190
SCHNEIDER ELECTRIC121971225.09.200073.20883.585.18 72.45864.474.93-19.11-2.16%90
HAVAS ADVERTISING121884702.10.200017.80841.534.93 16.10751.774.93-89.76-10.66%25
SUEZ LYON.DES EAUX12052509.10.2000181.70913.865.36 179.90894.574.93-19.29-2.11%230
SAINT-GOBAIN12500623.10.2000141.80856.795.99 172.201028.145.06171.3519.99%185
ESSILOR INTL.12166330.10.2000295.00891.246.24 332.50992.574.93101.3311.36%370
VALTECH72484806.11.200017.40841.085.88 8.37396.834.93-444.25-52.81%25
MARIONNAUD PARFUM.6494713.11.2000130.00916.416.4122.11.2000143.00995.105.9078.698.58%140
COFLEXIP13064620.11.2000138.00833.865.8630.01.2001156.00931.074.9397.2111.65%156
CASTORAMA DUBOI12420427.11.2000253.301020.347.14 242.00963.074.93-57.27-5.61%300
LAFARGE120531004.12.200086.40870.086.08 109.001084.665.34214.5824.66%120
SOCIETE GENERALE A130801311.12.200066.90875.836.13 65.40845.274.93-30.56-3.48%75
VINCI (EX SGE)125481418.12.200062.90886.806.20 65.50912.074.9325.272.84%80
NRJ GROUP121692927.12.200029.00846.935.93 26.35759.224.93-87.71-10.35%38
BUSINESS OBJECTS 120741808.01.200149.00888.216.21 62.251115.015.49226.8025.53%100
RALLYE CATHIARD60611315.01.200164.50844.405.90 62.00801.074.93-43.33-5.13%90
MICHELIN B121262122.01.200140.98866.475.89 40.40843.474.93-23.00-2.65%51
GENERAL ELECTRIC129431829.01.200148.50878.895.89 48.05859.974.93-18.92-2.15%60
RHODIA120135005.02.200116.74842.895.89 15.24757.074.93-85.82-10.18%21
VIVENDI ENVIRONNE.124142012.02.200143.10867.895.89 45.50905.074.9337.184.28%60
HERMES INTL5229619.02.2001152.90923.295.89 149.40891.474.93-31.82-3.44%190
BOLLORE12585526.02.2001195.90985.395.89 195.50972.574.93-12.82-1.30%250
Total42919.8141654.98-2.94%
CAC4013.03.20006 477.4738,22 02.03.20015 291,9231,22 -19.37%
SBF25013.03.20004 172.5224,62 02.03.20013 423,1420,20 -19.03%

Observations

Après un an d'observation, on peut tirer les conclusions suivantes :

Etant donné l'expansion constante de la trésorerie nécessaire, il est impossible de suivre ces conseils, l'expérience se terminera donc ici. Toutefois, on peut noter qu'ils ne sont globalement pas trop mauvais puisque si on les avait suivi pendant un an, on aurait perdu seulement 2,94%, alors qu'une stratégie purement indicielle nous aurait fait perdre 14,39%.
Il faudrait toutefois pour être exhaustif, calculer le ratio de Sharpe du portefeuille et le comparer à celui de l'indice, de manière à prendre en compte le rendement, mais aussi le risque. Cependant, les conseils étant assez diversifié, il est peu probable que le risque du portefeuille ait été très différent de celui du CAC.


Retour en haut de page    Retour au Sommaire des backtests    Retour au Sommaire du site   

Votez pour ce site au Weborama