Cliquez ici pour revenir au sommaire du site    

Lexique

Avertissement

Certaines des définitions données ci-dessous ne sont pas de mon crû. En d'autres termes, je les ai empruntées pour la plupart au fil de mes lectures. Si j'ai malencontreusement reproduit des informations sous copyright, merci de me le faire savoir, je me ferais un plaisir de les reformuler.
Et attention, prenez tout ça avec des pincettes. Quand je serais grand, je ne me tromperais sûrement jamais. Mais pour l'instant...
Pour un lexique complet, allez voir par exemple le lexique boursier d'Investir.

 

Et maintenant, le lexique :

%R de Williams Indicateur de l'analyse technique. Voir Bibliothèque d'Analyse Technique.

Accumulation Swing Index Indicateur de l'analyse technique. Voir Bibliothèque d'Analyse Technique.

AF Analyse Fondamentale. Analyse des valeurs sous l'angle économique uniquement.

APT Arbitrage Pricing Theory. Cette théorie présentée par S. ROSS en 1976 postule que le cours d'un titre dépend d'un certain nombre de facteurs communs à tous les titres et d'un facteur spécifique à chaque titre. L'APT est une sorte de généralisation du MEDAF ou du CAPM, dans le sens où elle propose une décomposition du risque plus fine. Si l'on réduit l'APT à un seul facteur commun 'risque systèmique', on retombe sur le MEDAF.

AT Analyse Technique. Analyse des marchés par les cours et les volumes. On peut la décliner en analyse chartiste et analyse statistique.

ATDMF Analyse Technique Dynamique des Marchés Financiers. Méthode 'inventée' et promue par Philippe CAHEN, qui a consacré plusieurs ouvrages à ce sujet. En gros, il s'agit d'analyse technique pratiquée sur des échelles de temps différente, de manière à pouvoir confirmer ou infirmer les indications fournis par une échelle à l'aide d'une ou deux autres.
A priori, l'ATDMF est un concept franco-français, même si on peut le retrouver ailleurs (parait-il) sous d'autres noms. Cette méthode se targue d'être la plus 'objective' qui soit.

ATR (Average True Range) Indicateur de l'analyse technique. Voir Bibliothèque d'Analyse Technique.

Bandes de Bollinger Indicateur de l'analyse technique. Voir Bibliothèque d'Analyse Technique.
En gros, cet indicateur consiste à encadrer les cours entre deux courbes représentant deux fois l'écart type des variations à la hausse ou à la baisse sur n dernieres périodes. Selon la loi de Poisson, 95% des cours doivent se situer entre es deux courbes (ie bandes). Les bandes de Bollinger servent donc à détecter les aberrations pour les analyser, car elles peuvent correspondre à une nouvelle norme, donc révéler un potentiel de hausse ou de baisse quand les cours les franchisse. Voir les travaux de Philippe CAHEN par exemple !

Bar-charts Analyse technique. Représentation graphique des cours. Voir Bibliothèque d'Analyse Technique.

Bear Ours en anglais. Les ours sont ceux qui pensent que le marché va baisser. Un marché Bearish est un marché dont la tendance est à la baisse (ou au moins dont les opérateurs sont eux-mêmes bearish, c'est à dire pensent que ça va descendre).

Bearish Voir Bear.

Bêta
1. Degré de corrélation entre deux mouvements de prix indépendants : celui du marché dans son ensemble et celui d'une valeur particulière par exemple.
Le Bêta est utilisé pour exprimer la sensibilité des fluctuations d'une valeur à celles d'un indice. Il est égal à la covariance des taux de rentabilité de la valeur avec ceux de l'indice, divisée par la variance des taux de rentabilité de l'indice :

Bêta = covar(valeur,indice)/var(indice).
Le signe du bêta indique le sens de variation de la valeur par rapport à l'indice. Un signe positif indique que la valeur suit l'indice, un signe négatif qu'elle fluctue à l'envers de l'indice. La valeur du bêta indique le rapport des variations de la valeur et de l'indice. Un bêta de 1 indique que le titre fluctue dans les mêmes proportions que l'indice de référence. Un bêta de 3 indique que le titre fluctue 3 fois plus que l'indice de référence.
L'expérience montre que les bêtas des valeurs individuelles ne sont pas stables dans le temps, par contre les bêtas de portefeuille le sont davantage (même si il est plus intéressant d'estimer les bêtas futurs si on le peut, plutôt que de se baser sur les bêtas historiques).
L'intérêt du bêta réside dans le fait qu'il permet de mesurer le risque systèmatique d'un portefeuille, c'est à dire le risque non diversifiable de celui-ci (et donc son risque tout court si le portefeuille est correctement diversifié). Le bêta d'un portefeuille est la somme, pondérée par les capitalisations, des bêtas des valeurs qui composent le portefeuille. En calculant le bêta d'un portefeuille, on a une idée assez précise de sa corrélation avec le marché (l'indice de référence utilisé) et donc de son exposition au risque de marché. Plus la valeur absolue du bêta du portefeuille est faible, moins il est exposé aux fluctuations du marché, et inversement.
Si un gestionnaire anticipe une hausse de l'indice, il aura tendance à faire évoluer le bêta de son portefeuille au-dessus de 1 pour amplifier la hausse attendue, mais si à l'inverse il anticipe une baisse du marché, il essaiera d'abaisser le bêta du portefeuille pour limiter la baisse anticipée.
2. Indicateur de l'analyse technique. Ecart des cours pondérés de deux valeurs. Voir Bibliothèque d'Analyse Technique.

Bull Taureau en anglais. Les bulls sont ceux qui pensent que le marché va monter. Un marché Bullish est un marché dont la tendance est à la hausse (ou au moins dont les opérateurs sont eux-mêmes bullish, c'est à dire pensent que ça va monter).

Bullish Voir Bull.

Blue chip Les 'Blue chips' sont les valeurs les plus importantes de la cote, c'est à dire les valeurs du réglement mensuel, voire même les valeurs les plus importantes du RM.

CAF ou 'Capacité d'Auto Financement'. Voir MBA 'Marge Brute d'Autofinancement'.

CAPM (Capital Asset Pricing Model) Modèle de fixation des prix des actifs financiers. Concept inventé par Bill Sharpe en 1964 permettant de mesurer le niveau de risque d'un portefeuille. Ses travaux font suite à ceux de Harry Markowitz.
Le CAPM repose sur un certain nombre d'hypothèses telles que l'efficience des marchés financiers. Il permet de définir le prix d'un actif financier en fonction de son bêta ou risque 'systèmique' d'exposition au marché.
Selon les travaux de Markowitz, le risque lié à chaque valeur de décompose en une partie dite 'systèmique' liée à l' évolution du marché dans son ensemble et en une partie intrinsèque sur laquelle on peut agir via une diversification. En constituant un portefeuille avec des valeurs décorellées entre elles, on parvient sans mal à supprimer le risque non systèmique des valeurs particulières. Dès lors, il est normal de postuler (et de constater ?) que seul le risque systèmique est rémunéré par le marché.

CAC (Cotation Assistée en Continu). Le CAC a été mis en place le 22 juin 1986. Il s'agissait d'un système informatisé de cotation en continu basé sur le logiciel CATS (Computer Assisted Trading System) de la Bourse de Toronto. Il a été remplacé le 26 juin 1995 par le système NSC (Nouveau Système de Cotation) aussi appelé SuperCAC.
Toutefois, lorsque l'on parle du CAC, on désigne en général plutôt l'indice CAC40.

CAC40 Indice phare de la Bourse de Paris. Il réunit les quarante valeurs principales, pondérées par leurs capitalisations respectives.

Capital Social Le capital social d'une société est la somme des apports des différents associés de l'entreprise, lors de sa création.
Il est souvent associé à la valeur nominale des actions, bien qu'il puisse être différent.

Cash Flow Voir Marge Brute d'Autofinancement.

CCI (Commodity Channel Index) Indicateur de l'analyse technique. Calcule les variations de prix de la valeur par rapport à sa moyenne statistique. Voir Bibliothèque d'Analyse Technique.

CCVDT Caisse Centrale de Dépôts et de Virements de Titres. Créée par la loi du 18 juin 1941, la CCVDT a permis la dématérialisation des actions. Elle sera remplacée ensuite (loi du 5 juillet 1949) par la SICOVAM.

Chandeliers japonais Analyse technique. Représentation graphique des cours. Voir Bibliothèque d'Analyse Technique.

Chart Graphique en anglais.

Chartiste (analyse) L'analyse chartiste est la première forme d'analyse technique. Elle consiste à analyser les 'charts' ou graphiques en français. L'analyse technique regroupe l'analyse chartiste et l'analyse statistique.

COB Comission des Opérations de Bourse. Gendarme de la bourse, la COB est garante de l'intégrité des marchés (et surtout des intervenants).

Coulisse Ancêtre du marché libre, dès le 16ème siècle, la Coulisse était un marché clandestin des valeurs non négociées au marché officiel. "Le mot 'coulisse' date de l'époque où la Bourse est installée dans un bâtiment, au centre de l'ancien enclos des Filles Saint-Thomas, ayant servi de magasin pour les décors de l'Opéra. Le couloir qui mène de la porte d'entrée au 'parquet' est bordé, de chaque côté, d'une balustrade mobile à coulisse, semblable à celle qui retient les spectateurs à la porte des théâtres. Ceux qui veulent négocier des titres cotés sur le parquet s'y accoudent pour interpeller les agents de change.", 'Histoire de la Bourse de Paris', Paul-Jacques Lehman.
L'existence de la Coulisse a été reconnue par l'Etat en 1855 et légalisé après moults péripéties par la loi du 14 février 1942 créant le Comité des bourses de valeurs.

Coupon Le coupon est aux obligations ce que le dividende est aux actions, soit le revenu perçu par un détenteur d'obligation(s).

CSI (Commodity Selection Index) Indicateur de l'analyse technique. Voir Bibliothèque d'Analyse Technique.

DMI (Directional Movement Index) Indicateur de l'analyse technique. Voir Bibliothèque d'Analyse Technique.

Dividende C'est la part des bénéfices qu'une société redistribue à ses actionnaires. La part des bénéfices destinée à servir les dividendes est divisée par le nombre d'actions. Jusqu'au 1er janvier 2005, le dividende était constitué de deux parties, l'une versée en espèces et l'autre sous forme d'avoir fiscal qui représentait 50% de la part versée en espèces. Ceci était fait pour ne pas imposer doublement les bénéfices de la société redistribués sous forme de dividende. Depuis le 1er janvier 2005, il n'y a plus d'avoir fiscal. En contrepartie un abattement général annuel d'un montant de 1220 euros (en 2005) pour un célibataire et 2440 euros pour un couple sera appliqué aux dividendes. De plus, un crédit d'impôt de 50% du montant des dividendes perçus sera appliqué avant abattement (crédit limité en 2005 à 115 euros pour un célibataire et 230 euros pour un couple).

Sauf mention explicite contraire, le coupon matérialisant le droit à perception d'un dividende est détaché de l'action 3 jours avant sa mise en paiement. Pour bénéficier du dividende il faut donc posséder l'action le soir du quatrième jour précédent sa mise en paiement.

Efficience La théorie de l'efficience des marchés financiers veut que toutes les valeurs soient 'à leur juste prix'. Cette théorie explique que toute l'information disponible est connue de tous les acteurs sans délai, les cours s'ajustent donc automatiquement au niveau d'information disponible. Si une inefficience apparait, comme un grand nombre d'opérateurs sont à l'affut, celle-ci aura tendance à se résorber rapidement. La valeur reviendra donc à son 'juste prix'.
Si cette théorie est vraie, alors elle implique que les cours suivent une marche au hasard (random walk). En effet, puisque tous les acteurs disposent du même niveau d'information, toutes les informations connues sont dans les cours, et personne ne peut deviner les cours futurs. Ce qui implique à son tour que le jeu de l'investissement se réume à une évaluation de couples risques/rendements attendus.

EMV (Arm's Ease of Movement Value) Indicateur de l'analyse technique. Voir Bibliothèque d'Analyse Technique.

ETF (Exchange Traded Fund) Voir Tracker.

FCC Fond Commun de Créances.

FCP Fond Commun de Placement. Le succès des FCPs s'explique par le fait qu'il ne s'agit pas, contrairement aux SICAVs, d'une société anonyme. La gestion d'un FCP est donc beaucoup moins coûteuse et délicate que celle d'une SICAV.

FCPE Fond Commun de Placement d'Entreprise.

FCPI Fond Commun de Placement Innovation.

FCPR Fond Commun de Placement à Risques.

FIMAT Fond Commun d'Intervention sur les Marchés à Terme.

GARCH Generalized Auto-Regressive Conditional Heteroskedacity. "ce qui signifie drossièrement que la volatilité fait apparaitre des amas, des grappes. Les prix ont tendance à être agités quand ils viennent de l'être, à être calmes s'ils l'étaient précédemment" (in L'Analyse Technique - Pratiques et méthodes). A CREUSER !

GARP Growth At a Reasonnable Price (Croissance à un prix raisonnable).
Méthode de gestion consistant à sélectionner des valeurs de croissance pas chères. La méthode consiste à diviser le rapport cours/bénéfices par le taux de croissance bénéficiaire prévisionnel. "Par ce biais, on gomme l'aspect statique du taux de capitalisation du profit, ratio boursier le plus classique, dont le principal handicap est de ne pas tenir compte de la hausse des résultats. Or, une société créditée d'un ratio de 15 et d'une croissance bénéficiaire espérée de 20% se révèle bien plus intéressante qu'une autre entreprise se payant aussi 15 fois son profit escompté, mais avec un taux de croissance réduit à 10%. Inversement, ne tenir compte que du taux de croissance risque de conduire à des excès de valorisation. Ce n'est pas parce que le taux de croissance bénéficiaire attendu est de 30% par an qu'un titre doit se payer sur des bases déraisonnables, quelle que soit la qualité de l'affaire. Tout a un prix !" Investir magazine, N°373 - Mai 2000.

GAP De l'anglais 'trou'. Décalage dans les cotations, à la baisse ou à la hausse, laissant apparaître un 'trou' lorsqu'on visualise les cours sur la base de bar-charts ou chandeliers. D'après la théorie de l'analyse technique, un gap doit être comblé. Autrement dit, si le marché a décalé à la hausse, il devra revenir combler le trou avant de pouvoir continuer à monter, et inversement à la baisse. Je n'ai jamais vu de statistique à ce sujet et suppute que la théorie du gap provient simplement du fait qu'ils sautent aux yeux dans un graphe et qu'ils révèlent tout de même une absence totale d'intérêt acheteur et vendeur dans une zone de prix. Le bas (ou le haut) du gap a alors de fortes chances de devenir un support (ou une résistance) en cas de pull-back. Quant à inférer que tout gap doit être comblé...

HHV (Highest High Value) Indicateur de l'analyse technique. Représente le maximum d'une série sur une tranche de temps déterminée. Voir Bibliothèque d'Analyse Technique.

Intraday Opérer en Intraday, c'est acheter et vendre dans la même journée.

IVN (Indicateur de Volume Négatif) Indicateur de l'analyse technique. Identique à NVI. Voir Bibliothèque d'Analyse Technique.

IVP (Indicateur de Volume Positif) Indicateur de l'analyse technique. Identique à PVI. Voir Bibliothèque d'Analyse Technique.

Liquidité En gros, c'est le volume d'actions d'un titre donné échangées pendant une période déterminée (un jour en général). Si la liquidité est élevée, de nombreux ordres d'achat et de vente existent, donc la contre-partie d'un ordre a de fortes chances d'être trouvée. A l'inverse, si la liquidité est faible, un ordre peut rester sans contre-partie. La liquidité est un des critères de séparation des différents marchés : les valeurs éligibles au SRD (Service à Réglement Différé) sont plus liquides que celles négociées au comptant par exemple.
Il ne faut jamais oublier que pour vendre il faut trouver un acheteur (la contrepartie). Le risque de liquidité est donc bien réel, surtout en cas de krach.

LLV (Lowest Low Value) Indicateur de l'analyse technique. Représente le minimum d'une série sur une tranche de temps déterminée. Voir Bibliothèque d'Analyse Technique.

Long Etre long. Se dit d'une position acheteuse. L'inverse est être short (ou court). Par répercussion, est parfois synonyme de Bull ou Bullish (haussier).

MACD (Moving Average Convergence Divergence) Indicateur de l'analyse technique. Différence de moyennes mobiles. Voir Bibliothèque d'Analyse Technique.

Hors-Cote Marché de la Bourse de Paris créé en décembre 1977 et remplacé en 1998 par le marché libre.

Markowitz Harry Economiste américain (père du money magement ?). Son article publié en mars 1952 dans le 'Journal Of Finance' abordait pour la première fois le rapport risque/rentabilité. Son premier livre 'Portfolio Selection : Efficient Diversification of Investment' présente le concept de covariance des titres composant un portefeuille et permet de mesurer son exposition au risque.

MATIF Marché A Terme International de France. Créé le 20 février 1986, il s'agit d'un marché d'instruments financiers à terme dont les contrats portent sur des actifs financiers et des marchandises. Ce marché permet de se protéger contre la dévalorisation des actifs financiers. Il peut également être employé dans une stratégie de spéculation.
Le MATIF est spécialisé dans les contrats à terme sur l'évolution des taux d'intérêt, notamment avec le contrat 'notionnel'.

Marge Brute d'Autofinancement ou CAF pour Capacité d'Autofinancement, ou Cash-Flow en anglais.
La marge brute d'autofinancement constitue l'ensemble des fonds générés par l'activité de l'entreprise. Elle correspond à la somme du résultat net, des dotations aux provisions et des dotations aux amortissements. Somme de laquelle on retranche les reprises d'amortissements et de provisions.

MEDAF Modèle d'Equilibre des Actifs Financiers. Voir CAPM. On trouvera sur le site d'Ecric CUZIATun mémoire sur le sujet.

MFI (Money Flow Index) Indicateur de l'analyse technique. Voir Bibliothèque d'Analyse Technique.

Momentum Indicateur de l'analyse technique. Affiche les variations de cours sous forme lissée. Voir Bibliothèque d'Analyse Technique.

MONEP Marché des Options Négociables de Paris. Marché de négociation d'options sur actions ou sur indices. Ce marché offre aux investisseurs les moyens de couvrir leurs positions contre des variations anormales ou non anticipées des cours des actions. C'est également un outil de spéculation. C'est la cour des grands !

NAPM National Association of Purchasing Management (Association Nationale des Directeurs d'Achat). Lorsqu'on parle du NAPM, on fait en général référence au PMI (Purchasing Manager Index) du 'NAPM report on business', qui est publié mensuellement.
L'indice NAPM, le PMI donc en réalité est constitué à partir de l'évolution mensuelle des sentiments des directeurs d'achat sur les nouvelles commandes, la production industrielle, l'emploi, les livraisons des fournisseurs et les stocks.
Cet indice est peu volatil. Il sert d'indicateur avancé (à moyen terme) de la production industrielle et du PIB. Un indice en hausse implique en général une hausse des actions et du dollar. Un indice en baisse implique en général une baisse des actions. Il faut toutefois pondérer cet indicateur avec d'autres.

NM Voir Nouveau Marché.

Nouveau Marché Marché de la bourse de Paris créé le 14 février 1986 et regroupant principalement des valeurs technologiques à faible capitalisation (PME). Ce marché fonctionne au comptant, c'est à dire que le montant des titres achetés est prélevé le jour même sur votre compte, et inversement pour les ventes. Certaines valeurs du NM peuvent toutefois être éligibles au SRD.
Les cotations se font soit au fixing (deux fois par jour à 10h30 et 16h30), soit en continu (de 09h30 à 17h30).

NYSE New York Stock Exchange. Bourse de New-York.

OAT Obligation Assimilable du Trésor. Il s'agit d'obligations émises par l'Etat qui emprunte ainsi de l'argent pour se financer.

Obligation Titre matérialisant la dette d'un emprunteur à l'égard d'un prêteur.

OBV (On Balance Volume) Indicateur de l'analyse technique. Voir Bibliothèque d'Analyse Technique.

OPA (Offre Publique d'Achat) Permet à une entreprise ou une personne physique de prendre le contrôle d'une autre en rachetant ses actions.

OPCVM Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières. Terme générique regroupant les placements collectifs de type SICAV, FCP, SICAF, FCPE, FCPR, FIMAT et FCC.

OPE (Offre Publique d'Echange) Permet à une entreprise de prendre le contrôle d'une autre en procédant par échange d'actions plutôt que par rachat.

OPR (Offre Publique de Retrait) Permet à une entreprise ou a ses actionnaires majoritaires (95% du capital) de sortir de la côte en rachetant ses titres aux actionnaires minoritaires.

OPRA (Offre Publique de Rachat d'Actions) Permet à une entreprise de racheter ses actions pour les annuler, de manière à faire augmenter le BNPA.

OPV (Offre Publique de Vente) Permet de privatiser une entreprise publique.

Parité La parité d'un warrant correspond au nombre de warrants nécessaire à l'achat ou à la vente d'une unité du sous-jacent lors de l'exercice éventuel du droit de vente ou d'achat de titres représenté par le warrant. Si la parité d'un call Usinor par exemple est de 100, cela signifie qu'il faut 100 warrants pour obtenir le droit d'acheter un titre Usinor.

PER (Price Earning Ratio) C'est un rapport cours/bénéfices. Multiple de capitalisation. Multiple calculé en divisant la capitalisation boursière d'une société par son résultat net consolidé. Ce ratio peut également être calculé en divisant le cours d'une action d'une société par le résultat par action de cette même société. Ce ratio largement utilisé permet de calculer le caractère onéreux ou bon marché d'une action par rapport à des sociétés comparables ou au marché boursier dans son ensemble.
(Tiré de 2 posts de Bruno Goua et Christcac dans fr.misc.finance).

Performance Indicateur de l'analyse technique. Evolution d'une valeur en pourcentage par rapport à une date de référence. Voir Bibliothèque d'Analyse Technique.

Points et figures Type de graphique de l'analyse technique. Voir Bibliothèque d'Analyse Technique.

Prix d'exercice Le prix d'exercice représente pour une option ou un warrant le prix auquel on peut acheter ou vendre l'actif sous-jacent au cas où l'on décide d'exercer l'option (ou au cas où l'on est forcé de l'exercer, par exemple si on a vendu un call sur le monep). Si l'on achète par exemple un call Air Liquide 170 décembre 2000, on peut lors de l'échéance du warrant décider d'exercer son option d'achat et acheter des actions Air Liquide au prix d'exercice de l'option, soit 170 Euros dans cet exemple.

PVI (Price and Volume Trend) Indicateur de l'analyse technique. Indicateur de climat du marché. Voir Bibliothèque d'Analyse Technique.

Quotite Nombre minimal de titres négociables. Les warrants par exemple sont souvent proposés avec une quotité de 500 ou 1000.

Rallye Forte hausse d'un marché.

Rate of Change Indicateur de l'analyse technique. Taux de changement. Voir Bibliothèque d'Analyse Technique.

Ratio de Sharpe Méthode de calcul permettant de tenir compte du risque et non pas uniquement du rendement pour comparer deux portefeuilles ou placements distincts. Pour un détail du calcul du ratio de Sharpe, voir la page sur le risque.

Résistance cours sur lequel un repli du marché s'est produit.

Risque Concept primordial en finance. La reconnaissance et la quantification du risque constituent les fondements de la finance moderne. Pour plus de détails, vous pouvez consulter la page sur le risque.

RM (Règlement Mensuel) Principal marché de Paris, où l'on trouvait les actions les plus connues. Le marché du Règlement Mensuel comme son nom l'indique offrait un réglement mensuel. Le compte des titres achetés ou vendus pendant le mois était réalisé le soir de la liquidation mensuelle (sixième jour ouvré avant la fin du mois), puis les titres et/ou les sommes correspondantes étaient livrés (ou prélevés) le jour du réglement, soit le dernier jour du mois.
Le marché du réglement mensuel offrait une possibilité de découvert. Le montant total de vos engagements du mois ne devait pas excéder cinq fois la trésorerie disponible sur votre compte augmenté de 2,5 fois la valeur liquidative de vos titres cotés au réglement mensuel. Ces règles constituaient le minimum applicable, mais un certain nombre de courtiers en appliquaient de plus strictes.
Le marché à règlement mensuel permettait aussi de faire de la vente à découvert.
Le Règlement Mensuel a été remplacé le 25 septembre 2000 par le Bibliothèque d'Analyse Technique.

RVI (Relative Volatility Index) Indicateur de l'analyse technique. Indice de volatilité relative. Voir Bibliothèque d'Analyse Technique.

RWI (Random Walk Index) Indicateur de l'analyse technique. Indicateur de tendance du marché. Voir Bibliothèque d'Analyse Technique.

SAR (Stop And Reversal) Indicateur de l'analyse technique. Voir Bibliothèque d'Analyse Technique.

SEC (Security Exchange Comission) Equivalent de la COB aux Etats Unis.

Second Marché Marché de la Bourse de Paris créé le 1er février 1983 pour les entreprises de taille moyenne.

Sharpe Bill Economiste américain ayant publié en 1963 'A Simplified Model of Portfolio Analysis (Un modèle simplifié d'analyse de portefeuille). Reprenant les travaux de Markowitz, Sharpe propose une mesure de la volatilité, le facteur bêta et une année plus tard le modèle CAPM permettant de mesurer le risque associé à un portefeuille donné.

Short Etre court. Se dit d'une position vendeuse. L'inverse est être long. Par répercussion, est parfois synonyme de Bear ou Bearish (baissier).

SICAF Sociétés d'Investissement à CApital Fixe. Créées en 1945, il s'agit de l'ancêtre des SICAV. Les SICAF sont des SICAV à capital fixe, donc cotées en bourse. La société n'a pas de possibilité d'émission de nouvelles parts (sauf via une augmentation de capital), ni de rachat de parts existantes. Il n'existe de nos jours pratiquement plus de SICAF (plus du tout ?). La plupart ont été transformées en SICAV de 1964 à 1979.

SICAV Sociétés d'Investissement à CApital Variable. Apparues en 1964 en France, il s'agit de substituts à la détention directe de valeurs mobilières. Une SICAV peut recouvrir des actions, des obligations, des produits hybrides (actions à dividende prioritaire, titres participatifs, certificats d'investissement...), des actifs à terme et des actifs conditionnels (options).

SICOVAM Société Interprofessionnelle de Compensation des VAleurs Mobilières. Créée en décembre 1949, la SICOVAM a remplacé la CCVDT

SRD Service de Règlement Différé. Système introduit le 25 septembre 2000 en remplacement du marché à Règlement Mensuel. Depuis cette date, toutes les transactions sont réalisées au comptant, sauf sur les valeurs admises au SRD pour des ordres stipulés en règlement différé. Dans ce cas, une commission de règlement différé, dite CRD s'ajoute aux frais de courtage prélevés par votre intermédiaire.
Le compte des titres achetés ou vendus pendant le mois au SRD est réalisé le soir de la liquidation mensuelle (cinquième jour ouvré avant la fin du mois), puis les titres et/ou les sommes correspondantes sont livrés (ou prélevés) le jour du réglement, soit le dernier jour du mois.
Le SRD offre une possibilité de découvert. Le montant total de vos engagements du mois ne doit pas excéder cinq fois la trésorerie disponible sur votre compte augmenté de 4 fois la valeur liquidative de vos obligations cotées, titres de créances négociables ou OPCVM obligataires et de 2,5 fois la valeur liquidative de vos actions cotées ou OPCVM actions. Ces règles constituent le minimum applicable, mais un certain nombre de courtiers en appliquent de plus strictes, allant parfois jusqu'à interdire tout découvert.
Le SRD permet aussi de faire de la vente à découvert. Voir le site du SRD.

Soutien Résistance Indicateur de l'analyse technique. Décompose les variations de cours en paliers. Voir Bibliothèque d'Analyse Technique.

Standard deviation Ecart-type en français. Permet de mesurer la volatilité, et donc le risque d'une valeur.
Mesure statistique de la volatilité d'une valeur par rapport à sa moyenne mobile. Voir Le risque et Bibliothèque d'Analyse Technique.

Stochastiques Indicateur de l'analyse technique. Indicateur de vitesse. Voir Bibliothèque d'Analyse Technique.

Support Cours sur lequel un rebond du marché s'est produit.

Surperformance Une action est en surperformance lorsque la variation de son cours est supérieure à la moyenne (donc à un indice). Exemple : si l'action Renault monte de 10% alors que le CAC40 monte de 8% pendant la même période, Renault a surperformé !

Swing Index Indicateur de l'analyse technique. Compare les relations entre les cours du jour et ceux d'une période précédente. Voir Bibliothèque d'Analyse Technique.

Time series Linear Regression Indicateur de l'analyse technique. Indicateur de tendance du marché. Voir Bibliothèque d'Analyse Technique.

Tracker Créés débuts 2001 par Euronext, les trackers sont des fonds indiciels cotés. Ils répliquent donc un indice (CAC40, DJIA, Euro Stoxx 50, indices sectoriels) et se manipulent comme des actions ordinaires. Leurs avantages sont nombreux :

Face à tous ces avantages, le seul réel inconvénient est un manque de liquidité pour certains trackers, induisant une fourchette de cotation souvent importante. Les trackers faiblement liquides ne sont donc pas de bons véhicules de spéculation à court ou très court terme. Par contre, pour des investissements à long terme, ces produits sont géniaux.

Trend Tendance (cf analyse chartiste)

TRIX (TRIple eXponential moving average) Indicateur de l'analyse technique. Représente le pourcentage de variation d'une triple moyenne mobile des cours de clôture lissée exponentiellement. Voir Bibliothèque d'Analyse Technique.

TRIX Momentum Indicateur de l'analyse technique. Momentum à un jour d'un TRIX à n périodes. Voir Bibliothèque d'Analyse Technique.

TVI (Trade Volume Index) Indicateur de l'analyse technique. Indicateur de volume conçu pour l'intraday. Voir Bibliothèque d'Analyse Technique.

Valeur Nominale La valeur nominale d'une action représente sa valeur faciale, c'est à dire le capital investi lors de la création de la société, éventuellement augmenté ultérieurement par des incorporations de réserves. C'est donc l'argent que la société doit à ses actionnaires.
Si la société veut procéder à une augmentation de capital en émettant de nouvelles actions, celles-ci ne peuvent pas être vendues au-dessous de la valeur nominale des actions existantes. Il en est de même pour les stock-options.
Lorsqu'une augmentation de capital par émission d'actions nouvelles est effectuée, le prix d'achat de ces nouvelles actions est composé de la valeur nominale, augmentée d'une prime. Cette prime correspond à ce que l'actionnaire consent à payer dans l'espoir de permettre à la société de rapporter davantage.

Vente à découvert La vente à découvert consiste à vendre des titres qu'on ne posséde pas dans l'optique de les racheter plus tard moins cher, et donc d'encaisser la différence. Elle permet de gagner à la baisse et ne se pratique que sur les marchés à terme (SRD) ou sur les marchés d'options (MONEP par exemple).
Attention : au pire, un achat d'action se soldera par la perte totale du montant de l'achat, par contre sur une vente à découvert, la perte éventuelle est potentiellement illimitée. En effet, si après votre achat, le cours du titre s'envole, il n'y a pas de plafond ! Ceci est plus théorique qu'autre chose, mais il est bon de le savoir.
A noter : certains courtiers n'autorisent pas la vente à découvert.

Volatilité "Mesure la probabilité de variation du support. Plus la volatilité est élevée, plus les Warrants ont une valeur "importante". Toute variation de la volatilité aura donc une "forte" influence sur la valeur des Warrants." (Warrant Pricer)
"La volatilité indique la probabilité de variation du sous-jacent. Il faut distinguer la volatilité "historique" de la volatilité "implicite". La volatilité historique (concerne les cours passés du support) et W-Pricer vous permet de la calculer sur des périodes (nombre de jours) différenciables. Il parait judicieux de pouvoir comparer une volatilité historique "courte" (20 jours) et une volatilité historique "longue" (250 jours) puis de rapprocher ces informations de la maturité du warrant sélectionné. La volatilité "implicite" que calcule votre logiciel est le résultat d'une confrontation des opérations constatées sur le marché boursier. Cette volatilité instantanée devra faire l'objet d'une comparaison avec la volatilité historique et cette analyse sera toujours intéressante. " (Warrant Pricer)
Pour le détail du calcul de la volatilité (au moins historique), vous pouvez consulter ma page sur le risque.
Autre lien : Indices de volatilité du MONEP

VHF (Vertical Horizontal Filter) Indicateur de l'analyse technique. Permet de déterminer si le marché est dans une tendance. Voir Bibliothèque d'Analyse Technique.

Volatilité de Chaikin Indicateur de l'analyse technique. Indicateur de variation, sur une période donnée, de la moyenne mobile du prix moyen. Voir Bibliothèque d'Analyse Technique.

Volume Désigne le nombre de titres d'une valeur échangés lors d'une période donnée (en général la journée).

Warrant Le warrant est une forme d'option. Il s'agit d'un titre donnant le droit d'acheter ou de vendre à une date déterminée (warrant européen) ou jusqu'à une date déterminée (warrant américain) le sous-jacent sur lequel il porte (une action, un indice, une parité de change, une obligation, un panier d'actions, etc.). Les warrants offrent en général un effet de levier par rapport aux variations de cours du sous-jacent et sont donc utilisés soit pour booster un portefeuille, soit pour le couvrir.
Il existe deux types de warrants : les call et les put. Un call correspond à une option d'achat et un put à une option de vente. Acheter un call revient à parier sur la hausse du sous-jacent, et à l'inverse, acheter un put revient à parier sur la baisse du sous-jacent.
Les warrants se négocient au comptant sur des marchés tenus par les émetteurs de ces titres (Société générale, BNP, Citibank, etc.). Il est impossible de faire de la vente à découvert sur les warrants.
Attention, ce type de titre est réservé aux amateurs avertis, l'effet de levier amplifiant beaucoup les variations du sous-jacent et la valeur temps se dépréciant d'autant plus vite qu'on s'approche de l'échéance, il est aussi facile de gagner gros que de perdre sa mise (par contre, il est impossible de perdre plus que sa mise) !

Zig-Zag Indicateur de l'analyse technique. Il permet de filtrer les variations de cours inférieures à certains pourcentages. Voir Bibliothèque d'Analyse Technique.


sommaire