calendar spead sur 6 mois

Forum dédié aux discussions autour des produits dérivés (options, warrants) des matières premières et de l'or.

Modérateur : webmaster

c_alex
Messages : 217
Enregistré le : 17/08/2007 01:00

Message par c_alex » 23/01/2008 22:02

La stratégie de Gigi du 13/12/07 était judicieuse et pertinente.
Mais le seuil raisonnable alors envisagé (4800 pr le CAC) est déjà enfoncé.
C'est vrai que les choses vont vite en ce moment.
En fait gigi, proposait de proteger la stratrégie avec un FCE sous 4800. Les pertes auraient donc pu être limité "théoriquement" à 910€ (sans compter les frais de transaction).
Cependant, lorsqu'on utilise ce type de stratégie (stop-loss), Il faut determiner sa gestion et c'est la que les chose se gate.

Stratégie sans stop-loss => perte 1750€

Couverture theorique (car impossible à gérer en RT) en comptant les frais de transaction :
Le CAC40 est déjà passé 9 fois sur 4800. Le cout de transaction est de 18€. Les pertes passent alors à 928€

Si on se fixe un seuil de 5pts autour de 4800 pour activer la couverture :
On perd 100€ par traversé du seuil :
Le CAC40 traverse 3 fois notre barrière, ce qui nous amène à 300€ de moins value sur le FCE + 14€ de frais de transaction
=> perte = 1224€

Activation en fin de journée :
- -1 FCE à 4744pts le 21/12
- +1 FCE à 4842 le 22/12
- -1 FCE à 4636 le 23/12
Les moins-value sur le FCE sont de 1006€
=> pertes = 1916€

Notez que je ne compte pas la plus value potentiel du FCE en position qui est quand même de 1770€ et qui pourait être l'interet de la stratégie. Mais je pense qu'étant encore en position, il n'est pas judicieux de préjuger de son debouclement.

Je répondrais sur la conjoncture actuelle sur cette thread http://www.bnains.org/forums/viewtopic.php?t=1151 afin de conserver celle-ci aux discussion sur le calendar spread.

gigi
Messages : 1000
Enregistré le : 09/01/2005 20:30
Localisation : Paris
Contact :

Risque actuel.

Message par gigi » 23/01/2008 22:52

il faut surement vendre ses actions pour acheter de l'immobilier, il n'y a que ça qui ne baissera pas.
Mais comment peut-on dire des conn... pareilles ? Le marché est au plus bas, à 4600 points à Paris, très très sous-coté par rapport à sa valeur "théorique/rationnelle" de plus de 6000 points, alors qu'il faut près de 30ans pour rembourser un crédit immobilier à un ménage "moyen", soit une durée de remboursement historiquement la plus élevée ?
Si vraiment c'est sorti de la bouche d'une personne travaillant au département risque d'une banque, je le virerai immédiatement, tellement ce qu'il dit est crétin !... ou alors, il a intérêt à me le prouver par des exemples historiques ou autre, mais ce sera bien difficile.
A 4600 points, je pense au contraire qu'investir dans le marché est très peu risqué, alors que l'immobilier n'a pas vraiment commencé de baisser.
Il ne faut pas oublier non plus que l'immaturité de la titrisation de créance y est pour beaucoup dans la crise actuelle.
C'est faux. Ce marché, qui doit représenter en gros 10 milliard est extrêmement étroit à lui seul. Ce n'est pas parce que la presse rabache sans cesse "subprime" que c'est la cause principale. Rien qu'hier, la bourse de paris a "rendu" 87 milliards de capitalisation. Croyez vous vraiment qu'un simple produit qui représente si peu en volume puisse avoir un tel impact ?

c_alex
Messages : 217
Enregistré le : 17/08/2007 01:00

Message par c_alex » 24/01/2008 01:39

C'est faux. Ce marché, qui doit représenter en gros 10 milliard est extrêmement étroit à lui seul. Ce n'est pas parce que la presse rabache sans cesse "subprime" que c'est la cause principale.
Non, 10 milliards d'euro ce n'est même pas l'encours des produits structurés de crédit sous gestion où je travaille.
Vous confondez peut-être sub-prime et titrisation de créance. Ce n'est pas du tout la même chose.

La titrisation de créance via des ABS (Asset Backed Security) representait plus de 1200 milliards USD au US en 2006. Elle titrise toute sorte de créances : carte de crédit, obligations, crédit immobilier sub-prime ou non, prêt à la consommation...

La titrisation de créance permet depuis la fin des années 1990 à ceux qui ne le pouvaient pas avant (assureurs, tresoriers, individus) d'offrir indirectement des crédits.
Les produits sont devenus de plus en plus complexe (à l'instar des CDO), impossible à comprendre pour leur acheteur et même pour les organisme de rating qui ont fini par sous-évaluer le risque des produits. Le marché s'est développé dans une euphorie général jusque juillet 2007.

Pour vous en convaincre, observez l'évolution des spread de crédit obligataire corporate en europe depuis 2005 et notament le point bas à 20pb :
http://www.creditfixings.com/informatio ... xings.html

En juillet, 2 fonds ont fait faillite malgré une bonne notation provenant des organisme de rating (style moody's) car leurs produits contenaient une part de sub-prime.
La crise du sub-prime éclate au grand jour, on se rend compte que les spread de crédit sont bcp trop faible et tout le monde vend tout ce qui porte le nom de CDO qu'il y est du sub-prime ou pas dedans.

Cependant, le sub-prime dans l'histoire a agit comme catalyseur et a largement contribué à la crise de confiance envers la titrisation de crédit. En effet, les produit structuré type CDO (CLO, CBO, CDOs, CDOc...) sont tellement complexe (ils contiennenent eux même d'autre CDO ou dérivé d'ABS ou fond comprenant des CDO), qu'il est impossible de savoir ce qu'ils contiennent réelement.

C'est la raison pour laquelle je dis que la crise de la titrisation (et non du sub-prime) a aussi contribué à assecher les crédits.

c_alex
Messages : 217
Enregistré le : 17/08/2007 01:00

Message par c_alex » 16/02/2008 03:54

Un nouveau point depuis le mois dernier, j'ajoute les lettres grecs, leur suivi permettra de comprendre le pnl :

CAC40 = 4750 -> 4770
CALL PXA Sept 2008 (long) = 46 -> 27
CALL PXA Juin 2008 (court) = 15 -> 5
Les pertes passent de ~690€ à ~780

delta : 0,65€ /pt
theta : -1,59€ /jour
gamma : ~0
vega : 43€/%

Le CAC est remonté de 20pt, néanmoins la stratégie perd encore 100€ :
- Effectivement, on est très loin de l'objectif de 5900; la stratégie, par construction, est donc devenu très peu sensible au CAC (delta = 0,65€/pt. Et c'est pas près de changer puisque gamma = 0).
- On perd 1,59€ par jour avec le temps, ce qui devrait nous amener à 900/1000€ de pertes en juin si le CAC reste au dessous de 5100. N'oublions pas que delta et gamma étant très bas, les mouvements du CAC ne feront plus beaucoup bouger la stratégie.
- Par contre, la stratégie reste assez sensible à la volatilté (vega de 43). On devrait donc observer une belle hausse (ou baisse) si la volatilité implicite augmente (ou diminue).

Les lettres grecs ont été calculées à partir du cours des options. Nos options étant maintenant très peu liquide, les résultats sont plus qu'approximatifs. Je les recalculerai avec un vrai pricer la semaine prochaine si jai le temps.
[/list][/list]

ugo
Messages : 89
Enregistré le : 22/07/2006 14:27

Message par ugo » 16/02/2008 14:31

Bonne présentation !

c'est clair et concis.

Félicitations.

gigi
Messages : 1000
Enregistré le : 09/01/2005 20:30
Localisation : Paris
Contact :

Stratégie.

Message par gigi » 16/02/2008 20:29

Tu pourais aussi comparer aux stratégies "concurentes" que je te proposais au début du post.

Stratégie 1:
- Vente d'un Call PXA 5900 06/08 (actuellement 6 environ)
- Achat d'un Call PXA 5900 09/08 (actuellement 40 environ)

contre :

Stratégie 2:
- Vente d'un PUT 4800/Juin à 104points (actuellement environ 280)

ou encore contre :

Stratégie 3:
- Vente PUT 4600, à 75points (actuellement environ 200)
- Vente CALL 6600 à 37points (actuellement environ 1)

Pour l'instant, c'est clair que ta stratégie de calendar est moins risquée: elle perd moins que les 2 autres, mais si le CAC40 reste au dessus de 4600 points à juin, la stratégie 3 aura rempli son objectif d'un gain de 100 points, la stratégie 2 non couverte commencera à être gagnante si le CAC passe au dessus de 4700, et gagnera au maximum 100 points si le CAC passe au dessus de 4800 point d'ici juin. alors que la stratégie 1 sera encore perdante. Mais certes, moins risquée !

... Et si on couvre la stratégie 2 (cela signifie qu'au franchissement à la baisse de 4800 points, on vendait un FCE, ce qu'on aurait alors fait), on devrait gagner en juin, si on oublie pas de racheter le FCE au passage à la hausse de 4800....

rapha165
Messages : 189
Enregistré le : 26/11/2006 12:03

Message par rapha165 » 17/02/2008 09:20

gigi a écrit :... Et si on couvre la stratégie 2 (cela signifie qu'au franchissement à la baisse de 4800 points, on vendait un FCE, ce qu'on aurait alors fait), on devrait gagner en juin, si on oublie pas de racheter le FCE au passage à la hausse de 4800....
J'ai du mal à croire que la "couverture" ne fasse pas qu'augmenter les pertes grace aux innombrables allers-retours qu'elle engendre ...
Par exemple, en me basant sur le FCE perpétuel, et en données fin de journée, je note :
vente le 21/01:08
achat le 22/01/08
vente le 23/01/08
achat, vente, achat le 24/01/08
vente, achat le 28/01/08
vente, achat le 31/01/08
vente le 05/02/08
achat, vente le 06/02/08
achat, vente le 07/02/08
achat le 12/02/08
vente le 15/02/08

17 transactions sur 1 mois, dont certaines sur "gap" ...

gigi
Messages : 1000
Enregistré le : 09/01/2005 20:30
Localisation : Paris
Contact :

Vente FCE...

Message par gigi » 17/02/2008 10:31

Effectivement, les transitions ont été nombreuses ! Ceci étant, avec une si forte volatilité, on peut prendre le risque de vendre le FCE au premier passage à la baisse, et de le maintenir, tant que la volatilité ne revient pas vers les 20%. Il y a bien sûr un risque non négligeable, et le seuil de 4800 est passé assez souvent à la hausse comme à la baisse. Idéalement, ce serait de déboucler la position en très forte baisse, c'est à dire quand la valeur temps vaut très peu, par exemple si le CAC40 rejoint 4400, le PXA/4800 vaudra environ 400, ce qui s'annulerait avec le FCE, et le gain de 100 points serait alors complètement gagné, avec de l'avance en plus.

phildij
Messages : 79
Enregistré le : 23/08/2007 14:02

Message par phildij » 18/02/2008 12:12

Rappel :

http://www.bnains.org/forums/viewtopic. ... sc&start=0

phildij

Posté le: 03/10/2007 09:31 Sujet du message:

--------------------------------------------------------------------------------

Bonjour à tous !

Je copie-colle ici un message posté dans le forum principal. En effet, vu l'orientation des débats, je crois qu'il vaut mieux que la suite de la discussion soit dans cete file (?).


"Hello Gigi

Le suivi du marché évoqué est pour être sur de gagner la valeur temps de l'option vendu, et de ne gagner que ça, sans reperdre sur le FCE en couverture quand il repart contre soi (bien qu'alors, on gagne sur l'option vendue).

Par exemple, sur un call 5800 vendu, ce que je cherchais, c'est d'être long avec un FCE au dessus de 5800 pour neutraliser la position, mais de ne plus être long sur ce FCE en dessous ! Ne surtout jamais être embarqué dans un baisse du FCE ! Par exemple, dans le cas d'un retour à 5500, je ne voulais pas perdre 3000 € sur le FCE, même si dans ce dernier cas, la valeur de rachat du call baisse. C'est pour ça que je surveillais le marché en permanence, dans le seul but de neutraliser le mieux possible, de la façon la plus serrée possible, près du strike. Mon "trading" était une recherche du "market-neutral".

Dans l'absolu, c'est la seule méthode de trading totalement sure à 100% !!! Je dis bien sure et gagnante, à 100% !!! Mais évidemment, ce n'est que de la théorie !!!!!!!!!!!

On ne peut pas neutraliser comme ça. Les problèmes : les absences de cotation certaines heures, les entrées-sorties incessantes à certains niveaux, un système "entreur-sorteur" ou une surveillance permanente si on veut être le plus proche possible d'un risque zéro, les courtages, les slippages, etc...

Je sais bien que le principe de la vente d'option est de laisser le temps jouer pour soi, et pas celui d'un day-trading 24h/24h. Pourtant, ce que je voulais, c'était réussir à être le plus près possible d'un risque minime. Aujourd'hui, j'avoue en être un peu revenu...

phildij
Messages : 79
Enregistré le : 23/08/2007 14:02

Message par phildij » 18/02/2008 12:43

Depuis, j'y ai réfléchi encore... Je suis toujours en phase de "recherche" ; je n'ai pas de certitudes...

Quelques nouvelles pistes pour un "entreur-sorteur", pour participer avec vous à la réflexion :

1/ Vendre des options sur l'eurostox plutôt que sur le CAC afin de disposer d'un future eurostox pour les "neutralisations" des options vendues cotant de 8h à 22h. Cela evite le problème de l'absence de cotation de 20h à 22h sur le FCE pour éviter les problèmes de gap le lendemain matin, en ouverture à 8h, en fonction d'une évolution contraire des US.

Du coup, cela nécessite un suivi de 14h/jour, de 8h à 22h. Autant avoir un travail salarié normal, du coup ?!? Ou bien, travailler en équipe qui se relaie pour suivre le marché, et pas avec des collègues qui "pètent" les plombs et passent en directionnel comme notre cher J. Kerviel !

2/ Pour l'entreur-sorteur de position sur le future, utiliser un automate de trading (donc sur son PC ce qui nécessite quand même un suivi, mais plus "lointain", celle d'un technicien "informatique" et non plus celle d'un "trader"), ou une solution hébergée comme celle de StrategyRunner.

3/ Une fois un niveau défini, par exemple "etre toujours short en FCE sous 4800 (en continuant avec l'exemple du FCE pour plus de clarté) et flat au-dessus de ce même niveau, il peut arriver des journées ou rien ne se passe --> c'est la meilleure des solutions. Mais il peut surtout arriver des cas où il y a un nombre incessant d'entrées-sorties : cela coûte cher (frais, slippage,...) --> cela nécessite d'évaluer alors en fin de journée la perte. On peut alors définir pour la journée suivante une nouvelle limite, dans notre exemple, relevée.

Concrètement, si je définie, par exemple sur WHSFutustation, une stratégie du type :
"Vente stop" 1 FCE sous 4800 ; objectif rachat 1 FCE 3000, 2500, 1000, ou n'importe quoi d'autre exprès inattaignable dans la journée ; rachat stop à 4810"

3 cas :
a) On ne passe pas sous 4800, tant mieux, ma vente de put 4800 se porte bien, j'ai encore gagné une journée en valeur temps !

b) On chute brutalement sous 4800, sans retour au dessus de 4810, pas mal non plus car j'ai couvert le risque sur le put 4800 vendu par ce FCE vendu --> on gagne encore une journée sur le put vendu.

c) On oscille autour de 4800 : là, je perds pas mal. Je peux par exemple faire 5 trades, à chaque fois stoppés à 4810 !!! Je perds alors 5*100€ (4810-4800)=500€ plus les frais et quelques slippages. On va dire, pour faire simple, que je perds alors 600€, ou 60 points (aïe !). Il va falloir les récupérer !!!

Normalement, après une telle journée (en faisant abstraction ici de la période 20h - 22h), je suis couvert en FCE si on est sous 4800, ou flat si on est au-dessus de 4800.

Tout l'art du trader va alors être de réussir à redéfinir pour la nouvelle journée un nouveau niveau d'entrée-sortie à 4860 !!! (4800+60 points perdus hier)). C'est là que tout est compliqué !!!!

Au total, en jouant sur une échéance à un mois, cela fait entre 20 à 25 journée à surveiller... Pas simple

4/ Pour éviter d'osciller autour d'un point, comme les 4800 dans l'exemple précédent, le mieux, est peut-être de trouver un niveau qui justement, ne prêtera pas lieu à "oscillations". 4800 était ici trop "évident" ! Il faut donc à chaque fois trouver un niveau qui ne sera franchi qu'une seule fois, sans retour. Par conséquent, les meilleurs niveaux sont justement ceux qui ne correspondent pas à des supports ou à des résitances ; ce sont qui ne correspondent à "rien" et n'arrêteront pas un mouvement. En gros, il faut chaque jour, en travail préparatoire, repérer les niveaux importants, et placer la limite de l'entreur-sorteur de position FCE entre ces "points".

Voilà, quelques réflexions en vrac... Qu'en pensez-vous ?

:)

phildij
Messages : 79
Enregistré le : 23/08/2007 14:02

Message par phildij » 18/02/2008 12:55

J'ai oublié mon 5e point :

5/ Au lieu de vendre un put 4800, on peut vendre un straddle 4800 (vente d'un put 4800 et d'un call 4800), et veiller d'être toujours en position sur le FCE : long au-dessus de 4800, short en-dessous de 4800.

Dans ce cas, il n'y a plus la même stratégie que celle évoquée dans mon 4e point d'avant, mais elle y ressemble quand même un peu. En gros, maintenant, on est toujours en pose avec le FCE, comme avec un zig-zag, long-short FCE. Au départ, le niveau est 4800, mais avec les pertes intraday (vues précédemment), la ligne de partage "4800" initiale évolue. Dans l'exemple évoquée, elle deviendrait "4860" (toujours aussi peu évident de passer d'une ligne de 4800 à 4860 sur la séance suivante : on fait quoi, entre ?).

En fait, c'est qu'une variante de ce que j'avais dit avant...

c_alex
Messages : 217
Enregistré le : 17/08/2007 01:00

Message par c_alex » 18/02/2008 17:41

Voilà, l'ai repricé les 3 stratégies avec un CAC40 à 4770, ce qui permettra de mieux les comparer jusqu'à Juin (je laisserai quelqu'un d'autre simuler avec le FCE).

Code : Tout sélectionner

Calendar spread   Put court    strangle
prime       21          -327       -240
delta        5,8            53          41,5
gamma    0,01          -0,06       -0,06
theta      -0,17           1,07        1,16
vega        4             -11         -11
pnl        -79            -223        -39
Les stratégies ont été acheté sur un CAC de ~5650. Après une baisse de ~15% de l'indice, on voit que le strangle a beaucoup mieux résisté avec 390€ de perte, suivi du calendar spread avec ~790€ de perte et finalement le put court avec 2230€ de perte.
- Cependant le delta augure bien de l'avenir des 3 stratégies. Le delta du calendar spread est 8 fois plus petit que celui des 2 autres stratégies : alors que les deux autres stratégie perde/gagne 5€/pt, le calendar spread est presque insensible (0,60€ /pt). On voit la particularité du calendar spread : les pertes sont limitées mais en contrepartie une hausse de 400pt ne nous rendra pas beneficiaire contrairement aux deux autres stratégies.
- Cette divergence entre les deux stratégies ira en s'accélérant puisque gamme est positif pour le CS et négatif pour les 2 autres stratégies.
- Coté théta, on remarque que le temps joue contre nous dans le cas du calendar spread alors qu'il joue pour nous dans les deux autres stratégies.

c_alex
Messages : 217
Enregistré le : 17/08/2007 01:00

Message par c_alex » 19/02/2008 02:23

Voilà, quelques réflexions en vrac... Qu'en pensez-vous ?
Je viens de faire des simulations (monte carlo) pour la couverture FCE.
Hypothèses :
- Le FCE est tradé de 8h->22h sauf samedi et dimanche (pas de jours feriés)
- Le cours obéi à une loi log normale de rentabilité 8% et volatilité 18%
- Le cours varie de la même façon quand la bourse est fermée que quand elle est ouverte.
- J'achète et je vend le FCE en dehors de l'intervale (4795-4805).
- Cours de départ 4821.
- 2euros la transaction

Si on trade une fois par jour à heure fixe, pour 1000 simulations :
-Cout de couverture : 1650
- Ecart type : 1650

Si on trade toutes les 10 secondes (100 simulations) :
- Cout de couverture moyenne 2026
- Ecart-type :1742

Si on trade toutes les 5 secondes (100 simulations) :
Esperance :1714
Ecart-type :1705

On peut voir que le cout moyen est tout à fait raisonnable, je m'attendait à un cout superieur à 2000€
Par contre, l'écart type est énorme et à lui seul justifie de ne pas d'utiliser cette technique! Du moins pas avec ces paramètres.

janba
Messages : 19
Enregistré le : 16/12/2007 10:05

Message par janba » 19/02/2008 14:30

1/ Vendre des options sur l'eurostox plutôt que sur le CAC afin de disposer d'un future eurostox pour les "neutralisations" des options vendues cotant de 8h à 22h. Cela evite le problème de l'absence de cotation de 20h à 22h sur le FCE pour éviter les problèmes de gap le lendemain matin, en ouverture à 8h, en fonction d'une évolution contraire des US.
Où peut-on trader les options et Future sur eurostox ?

phildij
Messages : 79
Enregistré le : 23/08/2007 14:02

Message par phildij » 19/02/2008 15:51

Ce sont des produits Eurex (voir : eurexchange.com), la bourse suisse. Attention, les produits sont plutôt présentés sur les marchés allemands, et non suisses, me semble-t-il (?).

- Le future eurostoxx s'appelle en fait : Dow Jones EURO STOXX 50® Index Futures (code : FESX)

lien : http://www.eurexchange.com/trading/prod ... SX_en.html

- Les options correspondantes : Dow Jones EURO STOXX 50® Index Options (code : OESX)

lien : http://www.eurexchange.com/trading/prod ... SX_en.html


Sinon, ces produits doivent être négociables sur InteractiveBrokers (http://www.interactivebrokers.ca/fra/main.php?red=1) ainsi qu'OnlineTrader (?)

- IB :

http://www.interactivebrokers.ca/fr/tra ... ty=fr#show

pour les FESX, IB a le symbole ESTX50 : http://www.interactivebrokers.co.uk/con ... change=DTB

pour les OESX : http://www.interactivebrokers.co.uk/con ... tion=Drill Down Search&site=IB&symbol=ESTX50&contract_type=OPT&exchange=DTB

- Onlinetrader :

http://www.onlinetrader.com/index.php?sid=78

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités