La spéculation financière à la portée de tous

Couverture du livre 'La spéculation financière à la portée de tous'

Commander ce livre sur Amazon


Caractéristiques

Titre : La spéculation financière à la portée de tous
Auteurs : Philippe Cahen
Publication : 20001997
Editeur : Economica
ISBN : 2-7178-3487-7
Nombre de pages : 87
Prix : 15,99 euros


4ème de couverture

Spéculer pour s'enrichir sur les marchés financiers est facile avec l'analyse technique dynamique des marchés financiers (ATDMF) car la méthode est particulièrement performante lorsque les marchés sont agités. Mais, le mot spéculer peut-il encore être employé lorsqu'on utilise une méthode qui réduit ou supprime l'incertitude de la réalisation d'un évènement futur ?

L'auteur, avec vingt-six années d'expérience sur les marchés et une longue pratique de l'enseignement professionnel a mis au point cette méthode. Celle-ci est très simple et s'apprend en quelques heures. Aucune connaissance particulière n'est requise. Une situation à un moment donné ne peut donner lieu à plusieurs interprétations. Les explications de nos graphiques permettent dans tous les cas un choix objectif de configuration parmi plusieurs. C'est-à-dire qu'à partir d'un même graphique, tous les utilisateurs trouveront les mêmes objectifs et prendront la même décision.

Nous avons utilisé le logiciel Walmaster Gold car il s'agit d'un produit grand public, disponible dans toutes les villes. Nos exemples portent principalement sur l'indice CAC 40 et les valeurs de celui-ci. Cependant, nous utilisons rigoureusement la même méthode, tous les jours, pour des besoins professionnels portant sur les marchés de taux et de changes.

Philippe CAHEN (STA ; ingénieur CNAM) est responsable de l'analyse technique au Crédit Lyonnais. Président de l'AFATE (Association Française des Analystes Techniques). Depuis douze ans il intervient dans des séminaires et dans différentes écoles supérieures de commerce. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages et chroniqueur dans divers quotidiens et hebdomadaires financiers. Ses conseils quotidiens, disponibles sur les services financiers Bloomberg, Reuters et Dow-Jones, sont lus dans le monde entier depuis près de dix ans.


Préface

Spéculer sur les marchés financiers c'est prendre une position à la hausse ou à la baisse en espérant que les cours/indices évolueront dans le sens anticipé. En effet, comme a priori personne ne peut savoir si l' opération se terminera comme prévu, il n'y a jamais de certitude. Il y a donc prise de risque et donc spéculation. Ceci est d'autant plus vrai que la position sera tenue peu de temps. Les transformations apparues sur les marchés ces dernières années, grâce ou à cause de l'informatique et de la révolution intervenue dans les communications, favorisent pour ne pas dire attirent les opérateurs vers ce type d'activité. Cependant, puisque les marchés sont devenus de plus en plus sophistiqués il faut des outils correspondant pour les suivre. Pour gagner, il faut avoir les mêmes armes que les meilleurs sous peine d'être continuellement perdant. Les utilisateurs de l'analyse technique dynamique des marchés financiers (ATDMF®) disposent d'une méthode et de modèles qui leur permettront de faire des prévisions identiques aux meilleurs analystes de la planète. Les résultats des particuliers ne pourront pas être équivalents à ceux des professionnels car la palette de choix des produits n'est pas la même. En outre, si les logiciels en temps réel commencent à être disponibles pour tout un chacun, leur diffusion reste limitée pour l'instant. Mais, notre expérience montre que n'importe quel type d'opérateur qui a lu cet ouvrage (ceci demande six heures au maximum et aucune connaissance particulière) est en mesure de faire exactement les mêmes prévisions que l'auteur de la méthode. Ceci est possible car la méthode est objective et ne laisse qu'un minimum de place à l'interprétation. La pratique de l'ATDMF depuis plusieurs années nous a permis de faire un recensement exhaustif de toutes les configurations envisageables et de présenter côte à côte les situations a priori semblables mais qui produisent des effets radicalement différents. Ainsi, aucun effort d'interprétation n'est à prévoir. Toutes les situations font l'objet d'un graphique expliqué. Nous nous sommes efforcés de représenter l'un à côté de l'autre les différents cas qui peuvent se rencontrer. En revanche, il a rarement été possible de montrer un cas à la hausse et la même situation à la baisse. Bien entendu, tout cas de figure présenté à la hausse existe également à la baisse et vice versa.

En analyse technique, pour faire des prévisions, on analyse le marché financier lui même. C'est-à-dire l'évolution des cours ou des indices. Ceux-ci fluctuent soit faiblement (marché stable) soit fortement (marché haussier ou baissier). Lorsqu'une tendance est amorcée l'opérateur doit tenir sa position tant qu'elle se poursuit. Lorsqu'un retournement intervient l'opérateur doit décider s'il conserve sa position ou s'il prend son profit.

Il va donc falloir déterminer la nature de cette modification. Cela correspond-t-il à un changement de tendance où à une simple correction technique ? Pour résoudre ces questions il faudra anticiper la réaction du marché. Si les acteurs formaient une population homogène, la fixation d'un cours résulterait du jeu de l'offre et de la demande, mais ce n'est pas le cas. Si le but final est le même pour tous, faire des profits, le temps dont disposent les opérateurs pour atteindre ce but peut varier entre quelques minutes et plusieurs semaines.

L'ATDMF a pour objet de déterminer les objectifs des différentes catégories d'opérateurs. L'ATDMF permet de comprendre l'importance du franchissement de certains niveaux et ce que cela implique, grâce à une certaine notation. L'ATDMF est aussi une méthode de travail. La pratique montre que certains analystes techniques travaillent sans méthode et se contentent d'utiliser des modèles sans pouvoir justifier de la validité de leur démarche. Une lecture rétroactive des articles publiés dans la presse financière et ailleurs permettra rapidement de se faire une opinion. Un critère d'efficacité qui pourra être pris en compte est le temps mis pour faire l'analyse. Plus une méthode est complexe plus il est difficile de la maîtriser, plus il faudra de temps pour faire l'analyse et plus les risques de faire une erreur d'interprétation seront nombreux. Pour maximiser leurs gains, les intervenants doivent pouvoir choisir entre plusieurs opportunités. Si le temps mis pour faire une analyse est trop long, le choix ne pourra être que limité et donc peu ou pas optimisé. En outre, on remarque que les méthodes mises au point pour effectuer des prévisions sur une certaine durée donnent des résultats décevants sur une durée plus courte. Jusqu'en 1986 environ, les modèles basés sur des cotations intra-horaires étaient peu utilisés pour des questions de stockage de l'information. Il est même possible de considérer que l'analyse des cours autre que quotidienne était utopique. Ainsi, les modèles et méthodes d'analyse technique servaient pour des prévisions comprises entre plusieurs jours et quelques semaines. Ces méthodes ne sont donc plus adaptées aux conditions actuelles de marché et ne doivent plus être utilisées. Les méthodes et modèles utilisés en analyse technique doivent donc évoluer avec le temps comme c'est la règle dans les autres disciplines.

Si la méthode d'Elliott peut permettre une démarche structurée, elle n'est pas d'un grand secours au quotidien car elle est réservée à des horizons de prévisions excédant trois mois. En outre, l'aspect combinatoire des hypothèses de travail rend la méthode particulièrement sensible à chaque utilisateur. De plus, la complexité des règles et l'évolution de celles-ci depuis 1987 ne permettent pas une communication aisée entre analystes et utilisateurs. Le temps nécessaire pour déterminer des objectifs rend la méthode d'Elliott non opérationnelle du point de vue de la rentabilité de l'analyse technique. Cette remarque vaut également pour les autres approches datant des années 40 (Gann, points et figures, etc.).

L'ATDMF permet de comparer différents produits sur des critères objectifs ce qui facilitera les prises de décision des gestionnaires. La plupart des modèles et méthodes utilisés en analyse technique conventionnelle demandent à être interprétés. Face à un même graphique, de nombreuses analyses différentes peuvent être faites avec un RSI ou avec la méthode d'Elliott. Cette question qui embarrasse certains analystes techniques ne se pose plus avec l'ATDMF. Avec notre méthode aucune interprétation des signaux n'est possible puisqu'un signal de prise de position est généré lorsque deux croisements successifs sont observés entre des indicateurs et leurs moyennes mobiles. Les positions sont soldées dans des conditions similaires. Si certaines conditions complémentaires sont subjectives, elles sont cependant sériées et suffisamment caractéristiques pour minimiser les erreurs. En outre, les objectifs (supports et résistances) sont déterminés à l'aide de modèles basés sur une loi de la statistique. Même si il n'y a pas une stricte concordance entre la distribution des cours et la règle utilisée, il y a une approximation suffisante pour opérer en toute sécurité. Quel que soit le nombre d'opérateurs qui utilisent l'ATDMF, les règles de fonctionnement ne pourront pas être remises en cause. Le seul risque envisageable à terme est d'observer une hausse de la volatilité des marchés. Si un économiste peut s'émouvoir de ce désordre, en revanche les spéculateurs ne peuvent que se réjouir de cette évolution des marchés. Quoi qu'il en soit, l'ATDMF permet à ses utilisateurs d'avoir une approche scientifique puisque face à un graphique donné nous avons observé que 80% des utilisateurs reproduisent le même résultat. Avec l'analyse technique traditionnelle les réponses peuvent avoisiner 50% dans certains cas. En outre, l'ATDMF permet surtout d'anticiper et gérer incomparablement mieux que les autres méthodes utilisées en analyse technique, les forts décalages de cours.

Enfin, depuis quelques années les fluctuations de cours se sont amplifiées. Les facteurs responsables de ces mouvements sont nombreux et devraient persister dans les années à venir. Il est donc nécessaire pour les utilisateurs de prévisions de disposer d'outils leur permettant de fixer des objectifs actualisée en permanence. L'analyse technique dynamique des marchés financiers (ATDMF) répond à ce besoin.


Sommaire

RemerciementsV
Introduction1
 
Chapitre 1. HORIZONS DE LA PREVISION5
1. Vocabulaire6
2. Les différentes catégories d'opérateurs8
3. Définition des objectifs10
 
Chapitre 2. CORRECTION OU CHANGEMENT DE TENDANCE ?11
1. Vocabulaire12
2. Pourquoi utiliser deux indicateurs ?17
2.1 Indicateur stochastique22
2.1.1 Caractéristiques22
2.1.2 Exemple23
2.2 MACD24
2.2.1 Caractéristiques24
2.2.2 Exemple24
3. Approche dynamique26
3.1 Différents types de croisement26
3.2 Intervalle de temps entre le croisement observé sur le stochastique et sur le MACD sur une unité de temps donnée26
3.3 Croisement et unité de temps28
3.4 Croisement sur le stochastique seul28
3.5 Signification des divergences29
3.5.1 Type d'indicateur29
3.5.2 Unité de temps maximale où l'on note une divergence30
4. Erreurs à éviter31
4.1 Début de période sur MACD31
4.2 Non-croisement34
4.3 Prendre une position n'importe quand35
5. Quel écran regarder37
5.1 Utilisation du tryptique37
5.2 Quadryptique39
6. Applications41
6.1 Marché calme41
6.2 Marché agité42
 
Chapitre 3. DETERMINATION DES OBJECTIFS45
1. Vocabulaire46
2. Indicateur parabolique47
2.1 Caractéristiques47
2.2 Exemple49
2.3 Apport du stochastique et du MACD50
2.4 Apport de l'approche dynamique50
3 Courbes de Bollinger50
3.1 Caractéristiques50
3.2 Marché sans tendance53
3.2.1 Lecture de l'indicateur53
3.2.2 Approche dynamique54
3.2.3 Exemple54
3.3 Marché avec tendance55
 
Chapitre 4. MARCHE AVEC TENDANCE (moyenne mobile de Bollinger non plate)57
1. Vocabulaire58
2. Les deux courbes de Bollinger forment une bulle58
2.1 Naissance de la bulle58
2.2 Premier pic60
2.2.1 Puissance forte61
2.2.2 Puissance limités61
2.3 Fin de la bulle63
2.3.1 Le parabolique et la moyenne mobile sont traversés63
2.3.2 Un ou les deux indicateurs servent de support63
2.3.2.1 Depuis le premier pic, la correction est faible63
2.3.2.2 Depuis le premier pic, la correction est très faible64
2.3.3 Retour sur le premier pic64
2.3.3.1 Test du premier pic64
2.3.3.2 Vers la courbe de Bollinger64
2.4 Suite d'une bulle67
3. Demi-bulle68
4. Courbes parallèles69
4.1 Analyse dynamique69
4.2 Différences entre des courbes parallèles et une bulle70
4.3 Déboucler la position72
 
Chapitre 5. MISE EN APPLICATION75
1. Vocabulaire76
2. Tableau de bord76
2.1 Notation76
2.2 Comment remplir le tableau de bord76
2.3 Avantages de la notation universelle77
3. Exemple79
4. Analyse de marchés79
4.1 Marché sans tendance81
4.2 Marché avec tendance82
 
En résumé et pour conclure84

Acheter ce livre

Acheter le livre 'La spéculation financière à la portée de tous' sur Amazon.


 Haut de la page  Bibliographie  Itinéraire de lectures  Sommaire du site

Icône Facebook Icône Twitter Icône RSS