'Prévisions des cours de Bourse' de Georges Hanart

Couverture du livre 'Prévisions des cours de Bourse'

Commander ce livre sur Amazon


Caractéristiques

Auteur : Georges Hanart
Publication : 1996
Editeur : SEFI
ISBN : 0 9694467-5-6
Nombre de pages : 150
Prix : 19,95 Euros


4ème de couverture

Georges Hanart
L'auteur, professeur et consultant en finance, travaille avec Gérard Emard dans le cadre du comité technique de Paris sur la quantification des risques liés aux instruments financiers. En collaboration avec la société de bourse M.D.B., Georges Hanart participe à l'élaboration et l'exploitation d'indices en temps réel.

Outre l'étudiant qui a besoin de lire cet ouvrage pour des raisons académiques, ceux qui se préoccupent des problèmes généraux de la philosophie de la science et de sa méthodologie, ainsi que les praticiens d'une science encore aujourd'hui moyennement rigoureuse telle l'analyse boursière, trouveront dans l'oeuvre de Georges Hanart un rassemblement qui se veut exhaustif des différents types d'appréhension des actions.
Non content de réconcilier les fondamentaux et les chartistes, l'auteur ouvre un passionnant chapitre statistique qui, au-delà de la mise en évidence de comportement récurrent ou d'abscence de ces comportements, ouvre la voie à la modélisation scientifique.
Tout observateur averti reconnaîtra que, ces dernières années, la Bourse, suivant en cela l'économie, est devenue plus technique, voire plus scientifique, comme jamais elle ne l'avait été jusqu'ici.
Néammoins, nombreux encore sont ceux qui diront que la productivité marginale décroît rapidement dans l'application des modèles à la Bourse et qui penseront que cet ouvrage, que je considère comme une première pierre, ressemble, somme toute, peut-être plus au couronnement d'un édifice qui ne pourra pas aller plus haut.
A ceux-là, il faut répondre que, dans le domaine dynamique de la connaissance, le but le plus important est de préparer le terrain, d'ouvrir de nouvelles voies. La loi des rendements décroissants est un fait de la vie, mais ne dédaignons pas les forces créatives qui luttent contre elle et l'entravent et remercions l'auteur pour cette nouvelle exploration du savoir tout en concluant par ce principe fondamental de généralisation par l'abstraction, énoncé par l'éminent mathématicien E.H. Moore, il y'a déjà trente ans : "L'existence d'analogies entre les caractères fondamentaux de diverses théories implique l'existence d'une théorie générale qui est sous-jacente aux théories particulières et les rassemble en partant de ces caractères fondamentaux".
Daniel Mignon


Préface

PHENOMENOLOGIE DES NOUVEAUX COURS

Le monde a changé.

Octobre 1987, le krach de Wall Street entraîne la chute générale des autres Bourses.

Octobre 1989, l'OPA sur United Airlines échoue, faute de financement. Le marché des junk bonds s'effondre entraînant une nouvelle tempête sur les bourses mondiales.

Plus près de nous encore, un demi-siècle de communisme disparaît en un mois, soulevant au passage, bon nombre d'interrogations sur la fragile construction européenne et propulsant la Bourse de Francfort vers une hausse continue que la crainte de tensions inflationnistes ne semble pas contrarier.

Le monde s'accélère, les Bourses aussi.

Bousculées de l'extérieur par des mutations historiques, déséquilibrées de l'intérieur par la spéculation et les programmes automatiques de trading, les Bourses s'affolent, livrées au jeu de la mondialisation de l'information et de l'interconnection des systèmes.

Face à cette volatilité des cours, le projet de gérer "au mieux" un patrimoine, est devenu bien ambitieux; la religion du long terme et la gestion de "bon père de famille" ont quelque peu vécu.

Aujourd'hui, il ne suffit plus d'avoir du bon sens, il faut une vision globale, une maîtrise quantitative de ce qu'on peut appeler la volatilité endogène des actions, ainsi que la capacité de discerner la part d'objectivité et de réaction collective dans le cours d'un titre.

La gestion n'est plus l'affaire d'une personne, mais d'une équipe de professionnels de l'analyse, qu'elle soit fondamentale, technique ou statistique.

L'intégration systématique de leurs conclusions, peut, seule, permettre d'identifier, de quantifier, voire de modéliser le cours des actions autour d'une valeur théorique.

Ces approches, obligatoirement confrontées à la prise de décision finale, acheter, vendre ou conserver, contribuent à optimiser les performances d'une gestion patrimoniale et donnent également un support précieux à la gestion du risque d'un portefeuille en valeurs mobilières.

Le prodigieux développement de l'informatique ainsi que des réseaux de données permettent aujourd'hui, d'autre part, de se livrer à ces approches en temps réel et de vivre le passionnant cheminement de la modélisation dynamique.

A l'inverse, toute absence ou déviation dans cette modélisation devient la source d'une interrogation qui, renvoyée vers ceux qui contribuent à nourrir le système, ouvre la voie à la recherche du "pourquoi".

C'est alors souvent, un formidable challenge qui s'ouvre consistant à rechercher l'information qui se manifeste derrière ces "nouveaux" cours.

Quelquefois, on observe ainsi, de manière privilégiée, les prémisses d'importantes modifications d'actionnariat ou de nouvelles alliances; plus souvent il s'agit des premiers signes de modifications plus fondamentales liées au secteur ou au titre, ou encore, à des transferts de valuation au niveau international.

Le problème consiste alors à traduire ces variations à faible coéfficient d'information et de leur conférer une valeur prédicative suffisamment significative pour le meilleur gain de return possible (alpha) au moindre risque.

En effet, même si les marchés sont raisonnablement efficients, cette efficience est loin d'être instantanée. L'exploitation de cette phase de correction, entre l'alpha du titre et le nouvel alpha discriminé, étant un but premier du gestionnaire, des mesures de performances rigoureuses du système doivent être également mise en place pour s'assurer que le gain de performances ne s'est pas fait au détriment du ration risk/reward.

Quelle que soit, en tout cas, l'opinion du lecteur sur la nécessité de recourir à de telles méthodes de gestion, il faut bien admettre que la démarche décrite ci-dessus et construite sur les fondements théoriques de cet ouvrage, présente, à tout le moins, l'incontestable mérite de la rigueur scientifique tout en ouvrant en permanence le débat de la définitionde la gestion et de l'organisation de sa fonction.


Introduction

Mesurer c'est savoir
Lord Kelvin

1.1 INTRODUCTION AUX PREVISIONS

Dans un marché efficient, les acteurs financiers font continuellement du développement de stratégies, permettant de balancer un profit maximum avec un contexte de risques définis.

Afin de tendre vers leurs objectifs, ils doivent souvent anticiper les mouvements et utilisent deux approches complémentaires : l'analyse fondamentale et l'analyse technique.

Les outils mis à la disposition de l'analyste ne doivent plus être contemplatifs, mais actifs en prévenant, avec suffisamment de recul, les modifications de tendances sur la base de critères bien assimilés par son utilisateur.

Sur la base de l'analyse, toute décision sera intuitive - résultant de l'expérience -, car il n'existe aucune méthode scientifique permettant au gestionnaire de prendre position de façon certaine.

1.2 ANALYSE FONDAMENTALE

L'objectif de l'analyse fondamentale est de positionner une valeur dans un marché en expliquant le "pourquoi" de la cote.

Pour arriver à ses fins, l'analyste fondamental aura besoin de paramètres lui permettant de définir la valeur d'un titre dans un contexte défini.

Sa prévision à moyen/long terme se fera alors en fonction de la véracité de ses ratios, des perspectives du marché ou du secteur considéré et du type de rémunération offert par le titre.

1.3 ANALYSE TECHNIQUE

L'objet du chartisme est dans la mesure du possible de prévoir "comment" une valeur va évoluer à court/moyen terme.

Le rôle du technicien sera de contrôler, sur la base du passé, si les prévisions fondamentales anciennes ont évolué dans le sens et avec l'amplitude prévue. Se basant sur le passé et tablant sur les similitudes, le chartiste calculera divers ratios techniques, afin de définir l'incertitude et le rendement espéré.

La performance du chartiste traditionnel peut être nettement améliorée si, sur la base des données du fondamentaliste, il est informé sur les perspectives des sociétés et est orienté quant à la tendance, soit du marché, soit plus finement sur l'orientation du secteur concrétisé par l'indice sous-jacent.

1.4 BUT DE L'OUVRAGE

Normatives de par nature, ces notes ont pour but de niveler l'opposition existant entre chartistes et fondamentalistes. Cette étude s'adresse à ceux qui, nantis de leur expérience des marchés, acceptent de la formaliser, afin de réaliser une première sélection aisée, rapide et intelligente de titres. Les paramètres pouvant générer des tris sur les marchés doivent être fonction de la sensibilité et de l'expérience propre à l'analyste. A partir de ce "panel", une analyse plus poussée est à opérer, afin de supprimer les artéfacts1.

Dans un marché de plus en plus efficient, il est difficilement concevable, qu'à moyen terme, une cote réponde uniquement à des critères simplement techniques. En connaissance de cause, la plus grande partie de ces notes offre à l'analyste des renseignements quant au formalisme de l'évolution de la cote, du volume, de l'indice de référence choisi et, évidemment, du dividende annoncé ou espéré, ainsi que du bénéfice par action.

Dans cet ouvrage, une attention particulière a été apportée sur l'explication des divers ratios. En suivant les chapitres, le lecteur doit être capable d'une fine compréhension du formalisme et, par voie de conséquence, d'une interprétation objective.

Le premier tableau de bord du dernier chapitre est à considérer comme purement fondamental : la valeur "objectif" est calculée en fonction de la prime de risque endogène, du modèle de Gordon et de celui de Sharpe, néammoins, le bêta calculé fait partie d'un calcul technique et sa validation par le coefficient de détermination est sujette à discussion sur la dépendance linéaire.

Afin de bien comprendre et interpréter ce tableau de bord certaines notions techniques sont nécessaires, ces notes en sont une compilation.

Les chapitres concernant les points et figures et le R.S.I sont présents dans ces notes uniquement dans le but de remettre les pendules à l'heure concernant la réalisation et les interprétations possibles de ces modèles de représentation.

1.5 LE LOGICIEL SUPPORT DES GRAPHIQUES ET TABLES

Le logiciel utilisé pour les graphiques et tables poursuit un triple but : convivialité, versatilité et précision. Pour la réalisation de ce logiciel, la plus grande partie de la recherche réside dans l'étude des contextes historiques des modèles et de leurs auteurs, afin de bien saisir les buts poursuivis par les diverses techniques d'analyses.

En fin de certains chapitres, les programmes sources des routines principales ont étés imprimés; ces lignes - écrites en Turbo Pascal version 5.0 - peuvent servir de base à la réflexion du lecteur ayant des affinités avec la programmation sur ordinateur personnel.

1.6 ORIGINALITES

La première originalité réside dans le concept d'étude organisé autour du module statistique. Ce noyau distribue ses résultats et assure la jonction, entre l'analyse technique, l'analyse fondamentale et l'étude des modèles d'évaluations d'options.

Le second point fort est la "signature" de l'évolution du titre dans son marché de référence, apportant une nouvelle représentation des variations du titre en fonction des variations de son indice de référence.

Dans le cadre de l'étude stochastique, l'accent est placé sur l'étude des paramètres glissants et non figés. Cette technique permet de visualiser très rapidement les écarts de variables statistiques (facteur d'amplification du titre par rapport au marché - Bêta - et coefficient de détermination - R2 -) calculées sur la base du titre et de son indice. Le concept de non dépendance linéaire, entre indice et titre, est abordé.

Un module permet de détecter la meilleure corrélation existante entre titres. Cette partie offre à l'utilisateur des classements - évoluant dans le temps - représentatifs des choix du marché pour certains secteurs ou groupes de titres, au premier abord non liés entre eux.

Une étude des rendements attendus et exigés tente de cerner les techniques d'évaluation de la valeur d'un titre caractérisé, soit par sa croissance, soit par son rendement.

1 artéfact, (artis - métier - ; factum - fait - ). Perturbation apportée, dans les résultats d'un examen de laboratoire, par les procédés techniques utilisés.


Sommaire

Chapitre 1 - Inroduction 1
  1.1 Introduction aux prévisions 1
  1.2 Analyse fondamentale 2
  1.3 Analyse technique 2
  1.4 But de l'ouvrage 2
  1.5 Le logiciel support des graphiques et tables 4
  1.6 Originalités 4
Chapitre 2 - Rappels 7
  2.1 Rappels mathématiques 7
      2.1.1 Relation de l'intérêt composé 7
      2.1.2 Formulaire élémentaire 8
  2.2 Applications 8
      2.2.1 Taux continu 8
      2.2.2 Taux d'actualisation moyen 9
Chapitre 3 - Notions et propriétés des moyennes 11
  3.1 Note liminaire 11
  3.2 Moyenne arithmétique 14
      3.2.1 Algorithme de la moyenne mobile 15
  3.3 Moyenne arithmétique pondérée 15
  3.4 Moyenne exponentielle 16
  3.5 Moyenne géométrique (logarithmique) 17
  3.6 Moyenne harmonique 18
  3.7 Moyenne quadratique 19
  3.8 Oscillateur entre deux moyennes 20
  3.9 "Centrer" une moyenne 20
  3.10 Le momentum 21
  3.11 Programme 24
Chapitre 4 - Relative Strength Index 29
  4.1 Notions 29
  4.2 Graphiques 31
  4.3 Programme 32
Chapitre 5 - Méthode des points et figures 35
  5.1 Anecdote 35
  5.2 Historique 36
  5.3 Originalité 37
  5.4 Approche de la méthode avec l'informatique 37
  5.5 Sémaphores exprimés 39
  5.6 Graphiques 40
      5.6.1 Exemples de types de signaux d'achat 41
      5.6.2 Exemples de types de signaux de vente 43
  5.7 Nomenclature des termes utilisés 45
  5.8 Comment appliquer la méthode 46
  5.9 Le trend 46
  5.10 Graphiques 47
Chapitre 6 - Modèles d'évaluation de la valeur d'un titre 49
  6.1 Notion d'évolution des dividendes 49
  6.2 Notion de rendement 49
  6.3 Notion de return (%) ou de rentabilité relative 50
  6.4 Notion de PER et de taux de distribution des bénéfices 50
  6.5 Notions sur l'évaluation de la valeur d'un titre 51
      6.5.1 Modèle de GORDON-SHAPIRO 51
         6.5.1.1 Applications 52
      6.5.2 Etude des returns 57
         6.5.2.1 Application 58
      6.5.3 Calcul de la prime de risque endogène 59
         6.5.3.1 Application 60
      6.5.4 Modèle de BATES 63
         6.5.4.1 Application 64
Chapitre 7 - Analyse stochastique 65
  7.1 Rappel mathématique 66
      7.1.1 Equation de la droite dans l'espace x, y 66
      7.1.2 Notion de droite des moindres carrés 67
  7.2 Notion de statistique à une variable 67
      7.2.1 La moyenne 68
      7.2.2 L'écart moyen absolu 68
      7.2.3 La variance 68
      7.2.4 L'écart type 70
         7.2.4.1 Propriété de l'écart type 71
      7.2.5 Notion de volatilité historique 71
  7.3 Notions de statistique à deux variables 73
      7.3.1 Coefficient de corrélation de Bravais-Pearson 74
      7.3.2 Coefficient de détermination à dépendance linéaire 75
  7.4 Formalisme de la régression 76
      7.4.1 Paramètres de la droite de régression linéaire 76
      7.4.2 Validité des paramètres de régression 76
         7.4.2.1 Réflexion sur la dépendance linéaire 78
      7.4.3 Relation de la corrélation de rang de Spearman 79
      7.4.4 Graphiques 80
      7.4.5 Droite de rentabilité 83
  7.5 Applications à l'étude des variations d'un titre 85
      7.5.1 Une seule variable : le cours du titre 85
      7.5.2 Deux variables : le cours du titre lié à un indice 86
         7.5.2.1 Etude sur listes 87
         7.5.2.2 Etude sur graphiques 90
      7.5.3 Deux variables : deux titres 93
      7.5.4 Recherche spécifique 96
  7.6 Etude des Bêta glissants 98
  7.7 Etude de la signature 103
  7.8 Programmes 107
Chapitre 8 - Modèle de SHARPE (modèle de marché) 111
  8.1 Relation 111
  8.2 Relation entre R.E. et R.A. 112
  8.3 Applications 113
Chapitre 9 - Tableaux de bord 117
  9.1 Tableau de bord fondamental 117
  9.2 Tableau de bord technique 118
Chapitre 10 - Conclusions 123
Chapitre 11 - Réflexions sur l'élaboration d'un indice 127
  11.1 Note liminaire 127
  11.2 Méthodologie de l'indice COREX 128
      11.2.1 Indice de type classique 128
      11.2.2 Indice de type COREX 129
  11.3 Conclusions sur l'utilisation 131
  11.4 Calcul du COREX en temps réel 133
  11.5 Etude comparative des corrélations 133
  11.6 Table de comparaison des suiveurs 134
  11.7 Graphiques 141
Bibliographie 145
Index 147

Acheter ce livre

Acheter le livre 'Prévisions des cours de Bourse' sur Amazon.


 Haut de la page  Bibliographie  Itinéraire de lectures  Sommaire du site

Icône Facebook Icône Twitter Icône RSS