Mémoires d'un spéculateur

Couverture du livre 'Mémoires d'un spéculateur'

Commander ce livre sur Amazon


Caractéristiques

Auteur : Mémoires d'un spéculateur
Publication : 1997 (Première en 1923)
Editeur : Séfi
ISBN : 2-921960-00-1
Nombre de pages : 318
Prix : 18,29 euros


4ème de couverture

Mémoires d'un spéculateur est la traduction de Réminiscences of a Stock Operator, titre original qui fut d'abord publié en 1923 et repris ensuite en 1994.

Il s'agit de la biographie fictive de Jesse Livermore, l'un des plus illustres spéculateurs de tous les temps. Cet ouvrage, traitant d'investissement, reste le plus lu et le plus recommandé qui n'ait jamais été publié sur le sujet : bref, c'est un classique.

Des générations d'investisseurs ont trouvé qu'il leur en avait enseigné plus sur eux-mêmes et les autres que leurs nombreuses années d'expérience sur le marché. Comme elle l'a fait par le passé, cette histoire éternelle peut, encore aujourd'hui, enrichir la vie -- et le portefeuille -- du spéculateur et de l'investisseur.

Edwin Lefèvre reçut une formation d'ingénieur minier, mais il devint journaliste à l'âge de 19 ans. En 53 ans de carrière, il a écrit huit livres dont Reminiscences of a Stock Operator et The Making of a Stockbroker qui sont ses oeuvres les plus connues.


Avant-Propos

Au cours de mes nombreux entretiens avec les plus grands spéculateurs de notre époque, je posais systèmatiquement certaines questions et, notamment, celle-ci : quels sont les livres qui vous ont été utiles et que vous pourriez recommander à des aspirants spéculateurs ? La réponse la plus fréquente, et de loin, était les Mémoires d'un spéculateur, un livre qui a plus de 70 ans.
Pourquoi ces Mémoires défient-elles le temps ? Certainement parce qu'elles ont la capacité de synthétiser l'esprit du spéculateur -- à savoir l'analyse des erreurs commises, les leçons qui en sont tirées, les méthodes mises au point. Ce livre est particulièrement adapté aux lecteurs qui ont déjà l'expérience de la spéculation. En fait, les Mémoires retracent les expériences et les analyses de leur protagoniste : Larry Livingstone, un pseudonyme derrière lequel se cache Jessie Livermore. Beaucoup de lecteurs, pour ne pas dire la plupart, restent cependant persuadés que l'auteur, Edwin Lefèvre, est un pseudonyme de Livermore.
Il n'en est rien, car Lefèvre a réellement existé. Il était à la fois journaliste, chroniqueur, romancier et nouvelliste (les Mémoires ont d'abord paru sous la forme d'un feuilleton dans le Saturday Evening Post avant d'être publiées sous forme livresque). Il sera toutefois difficile aux lecteurs de croire que Lefèvre n'a jamais spéculé sur les marchés (ce qui est pourtant l'exacte vérité à l'exception de quelques investissements isolés au cours de sa vie). C'était un écrivain talentueux qui cultivait le remarquable don de confesser les gens. Son fils rappelle que Lefèvre rencontrait beaucoup de gens dans la vie quotidienne (des employés, des chauffeurs de taxi, etc.) et qu'en 10 minutes, ils lui racontaient leur vie. Lefèvre passa plusieurs semaines à interviewer Livermore et à observer, incidemment, sa manière de spéculer. Les Mémoires sont donc le résultat de ces entretiens.
Les Mémoires d'un spéculateur sont truffées de joyaux provenant de l'observation directe des marchés et de la spéculation. Certaines de ces histoires sont même devenues parties intégrantes de la légende de Wall Street, comme cet adage : "Les cours ne sont jamais trop haut pour acheter ni jamais trop bas pour vendre". Il y'a tellement de lignes magnifiques dans ce livre qu'il est difficile de sélectionner des exemples isolés. Je ne donnerai aux amateurs qu'un seul exemple savoureux :
"J'ai fait exactement ce qu'il ne fallait pas faire. Je perdais sur le coton et j'ai conservé ma position. De toutes les erreurs de la spéculation, il n'y en a pas de plus grave que d'essayer de moyenner une position perdante. Il faut toujours vendre la position qui est perdante et garder celle qui est gagnante."
Le spéculateur expérimenté pourra se remémorer à travers ces lignes certaines expériences personnelles, le novice pourra y glaner de précieux conseils : ce livre en donne à foison. Le lecteur qui saura assimiler et suivre ses leçons pourra améliorer significativement sa pratique de la spéculation. Celui qui ne spécule pas encore découvrira un univers irrésistible.
Le mot "classique" est malheureusement un peu trop souvent galvaudé. A mon avis, un vrai classique est un livre qui transcende les générations, par son contenu unique et par son style : c'est un livre qui sera lu plusieurs siècles après sa publication. En cela les Mémoires d'un spéculateur font indéniablement partie des grands classiques. Publié pour la première fois en 1923, il reste un des livres financiers les plus précieux jamais écrits et il est certain de passer le cap du XXIe siècle. Pour conclure, si je devais parier sur les livres financiers qui existeront encore à la fin du prochain siècle, je n'hésiterais pas à placer ces Mémoires en tête de ma liste.

Jack Schwager


Acheter ce livre

Acheter le livre 'Mémoires d'un spéculateur' sur Amazon.


 Haut de la page  Bibliographie  Itinéraire de lectures  Sommaire du site


Nous ou nous suivre sur les réseaux

Site hébergé par OVH - 2 rue Kellermann - 59100 Roubaix - France - Tel : 09 72 10 10 10