Les comportements en Bourse

Couverture du livre 'Les comportements en Bourse'

Commander ce livre sur Amazon


Caractéristiques

Auteur : Mickaël MANGOT
Edition : Gualino Editeur, 2004
ISBN : 2-84200-504-X
Nombre de pages : 122
Prix : 14 euros


4ème de couverture

Alors que la théorie économique et financière postule que l'individu est avant tout rationnel, les expériences des psychologues montrent qu'au contraire ses décisions sont constamment biaisées par les émotions et par des raisonnements erronés.
Née il y a dix ans de la confrontation de ces deux points de vue, la finance comportementale s'efforce de jeter la lumière sur ce qui motive les décisions des investisseurs. Ses découvertes sont stupéfiantes et font douter de la capacité des investisseurs à pouvoir bien utiliser tous les outils techniques mis à leur disposition sans avoir préalablement modifié leurs comportements.
L'objet de ce livre est de vous livrer les conclusions de cette nouvelle discipline les plus importantes pour l'investisseur en Bourse en focalisant toujours sur les méthodes concrètes qui permettent de tendre vers plus de rationalité. L'ouvrage est construit autour de six biais psychologiques fondamentaux qui constituent autant de chapitres. A chaque fois, il est dit comment repérer si l'on est particulièrement sujet au biais exposé et comment le corriger. Avec en ligne de mire la possibilité d'améliorer ses performances...

Doctorant en économie comportementale à l'Université Paris I (Panthéon-Sorbonne) et membre du programme doctoral de l'ESSEC, Mickaël Mangot est diplomé de l'ESSEC, licencié d'histoire de l'Université Paris VI (Paris-Sorbonne) et titulaire d'un DEA d'économie appliquée de Sciences-Po Paris. Il travaille depuis cinq ans dans la presse économique et financière. Il a collaboré notamment au Journal des Finances, à La Vie Financière, au Nouvel Economiste et au site internet du quotidien Les Echos.


Introduction

Les investisseurs individuels qui placent leur argent en Bourse sont submergés de conseils et stratégies en tous genres afin de les aider à sélectionner les meilleurs titres. Analyse fondamentale, analyse technique, analyse graphique, théorie du portefeuille efficient... tous les outils des professionnels sont désormais à la disposition du petit porteur. De même, les sources d'information sur les entreprises se multiplient par le canal de la presse ou d'Internet. Au final, l'investisseur lambda semble avoir tout en main pour réussir en Bourse. Enfin presque tout... Il reste une chose qu'il ne maîtrise vraiment pas bien : lui-même ! Les expériences des psychologues ne cessent de montrer que l'investisseur est loin d'être l'individu placide et tout-puissant intellectuellement sur lequel s'appuie la théorie économique et financière classique. Au contraire, il s'avère à l'expérience que les décisions des investisseurs sont constamment biaisées par les émotions et par des raisonnements erronés. De quoi relativiser l'utilisation qu'ils peuvent faire des outils placés entre leurs mains...

Tout n'est cependant pas perdu. La confrontation des points de vue antagonistes de l'économie et de la psychologie a donné naissance à un nouveau courant de recherche, l'économie comportementale, qui entreprend de concilier les modèles économiques et les observations empiriques des psychologues. Très dynamique, la nouvelle discipline a obtenu sa consécration en 2002 avec l'obtention par Daniel Kahneman, son cofondateur avec Amos Tversky (aujourd'hui décédé), du prix Nobel d'économie.

Précisément, l'histoire débute à la fin des années 1960, alors que les deux compères, psychologues à l'université hébraïque de Jerusalem, réfléchissent, à la demande d'instructeurs de l'armée de l'air israélienne, sur la meilleure façon de motiver les jeunes pilotes à l'entraînement.
A l'époque, les instructeurs s'élevaient notamment contre la sagesse populaire qui prétend que l'encouragement donne de meilleurs résultats que la punition. Ils avaient en effet remarqué que les pilotes qui se faisaient réprimander après un mauvais vol s'amélioraient la fois suivante alors que les élèves qui recevaient des félicitations après un vol réussi tendaient à être moins performants le vol d'après. Pour eux le lien était évident et la conclusion aussi. En fait, ils ignoraient (ou oubliaient d'appliquer) le concept statistique élémentaire de régression vers la moyenne. Quand quelqu'un réalise une performance très en dessous de son niveau, la probabilité qu'il s'améliore au prochain coup est très importante. Et inversement celui qui a réussi exceptionnellement bien a de grandes chances de moins bien réussir la fois suivante. Cela ne veut pas dire que la conclusion des instructeurs soit nécessairement fausse ; il faudrait faire des tests pour s'en assurer. Ce qui est sûr c'est que le raisonnement qui les a conduit à cette conclusion est fallacieux : les faits observés peuvent très bien s'expliquer sans faire intervenir les méthodes de motivation. C'est à partir de ce moment que les deux chercheurs n'ont plus cessé de s'intéresser aux « heuristiques » de jugement, c'est-à-dire aux règles non écrites qui permettent aux individus de se faire un avis rapidement et de prendre une décision.
Ils l'ont fait en Israël puis aux Etats-Unis où leurs recherches ont enfin trouvé l'écho qu'elles méritent, Kahneman enseignant à Princeton et Tversky à Stanford, jusqu'à sa mort en 1996.
La façon novatrice d'aborder les comportements économiques qu'ils ont initiée s'est diffusée durant la dernière décennie au domaine de la finance où la recherche dispose désormais d'un courant comportementaliste très dynamique. La finance comportementale permet notamment d'éclairer ce qui motive les décisions des investisseurs. Elle rend compte de la façon dont les émotions viennent interférer dans leurs décisions et recense les vices de raisonnements les plus fréquents.
L'objet de ce livre est de vous livrer ses conclusions les plus importantes pour l'investisseur en Bourse en focalisant toujours sur les méthodes concrètes qui permettent de tendre vers plus de rationalité. L'ouvrage est construit autour de six biais psychologiques fondamentaux qui constituent autant de chapitres. A chaque fois, il est dit comment repérer si l'on est particulièrement sujet au biais exposé et comment le corriger. Avec en ligne de mire la possibilité d'améliorer ses performances...

En guise de préambule, nous vous proposons un petit questionnaire qui vous permettra de mieux cerner votre « profil psychologique » d'investisseur et de vous orienter directement vers les chapitres les plus importants pour vous.


Sommaire

Introduction11
 
PREAMBULE : QUESTIONNAIRE "QUEL EST VOTRE PROFIL PSYCHOLOGIQUE D'INVESTISSEUR ?"15
 1. Questionnaire17
 2. Résultats22
 
1. LES SIX BIAIS PSYCHOLOGIQUES25
 
Chapitre 1.- L'aversion aux pertes : quand tout est bon pour ne pas finir dans le rouge27
 1. L'aversion aux risques28
 2. L'aversion aux pertes30
 3. Le sophisme de la perte sèche32
 4. L'aversion au regret34
 
Chapitre 2.- L'excès de confiance : quand on est sûr que l'on ne peut que gagner39
 1. Le biais d'optimisme40
 2. La pensée magique42
 3. L'excès de confiance45
 4. L'excès de confiance dans les experts49
 
Chapitre 3.- Les comportements moutonniers : quand on se laisse guider par les mouvements du marché55
 1. Le mimétisme concurrentiel55
 2. Le mimétisme informationnel57
 3. Le mimétisme opportuniste60
 
Chapitre 4.- Le biais de statu quo : quand changer ses positions devient trop difficile67
 1. La paralysie face à la décision68
 2. Le biais de statu quo70
 3. L'effet de dotation72
 
Chapitre 5.- Le biais d'ancrage : quand on se cramponne à une première idée79
 1. Le biais de représentativité80
 2. Le biais de confirmation83
 3. L'ancrage numérique86
 
Chapitre 6.- La comptabilité mentale : quand on invente des règles pour se faciliter la tâche91
 1. La recherche des "bonnes affaires"92
 2. La compartimentation budgétaire94
 3. Le biais de diversification96
 4. La comptabilité temporelle98
 
Synthèse : Portrait de l'investisseur rationnel105
 1. L'investisseur rationnel et le choix du courtier106
 2. L'investisseur rationnel et la collecte d'informations106
 3. L'investisseur rationnel et la constitution du portefeuille de départ107
 4. L'investisseur rationnel et la révision du portefeuille107
 5. L'investisseur rationnel et les ordres d'achat108
 6. L'investisseur rationnel et les ordres de vente108
 
Conclusion109
 
2. ANNEXES111
 
 Annexe n°1 : Les apports de Daniel Kahneman113
 1. Les heuristiques de jugement113
 2. La décision est un univers risqué114
 
 Annexe n°2 : Les mécanismes psychologiques analogues des bulles spéculatives et des krachs boursiers117

Acheter ce livre

Acheter le livre 'Les comportements en Bourse' sur Amazon.


 Haut de la page  Bibliographie  Itinéraire de lectures  Sommaire du site

  Newsletter

Pour recevoir nos derniers articles, détachements de dividendes et offres de placements :

S'abonner à la newsletter


Nous ou nous suivre sur les réseaux

Site hébergé par OVH - 2 rue Kellermann - 59100 Roubaix - France - Tel : 09 72 10 10 10