Comparatif fonds euros des contrats d'assurance vie

A fin 2018, l'assurance vie en France représente un volume de 54 millions de contrats pour 38 millions de bénéficiaires et 1 700 milliards d’euros d'encours, dont plus de 80% investis sont placés sur des fonds en euros.

Le tableau ci-dessous permet de comparer les rendements annualisés des fonds euros proposés dans le cadre des différents contrats d'assurance vie.

DISTRIBUTEUR
CONTRAT
ASSUREUR

FONDS

FRAIS
DE
GESTION

RESTRICTION

RENDEMENT NET
ANNUALISE
SUR 3 ANS 1

RENDEMENT NET
ANNUALISE
SUR 8 ANS 1

INFORMATIONS
Logo Afer Fonds Garanti en Euros 0,50% Aucune 2,43% 2,97%
Logo Fortuneo Suravenir Rendement 0,60% 30% 2,10% 2,90%
Logo BforBank Dolcea Vie 0,60% 25% 2,14% 2,81%
Logo Bourse Direct Eurossima FG 75 0,75% Aucune 1,89% 2,73%
Logo Boursorama Eurossima FG 75 0,75% Aucune 1,89% 2,73%
Logo Binck Eurossima FG 75 0,75% Aucune 1,89% 2,73%
Logo Boursorama Euro Exclusif 0,75% Aucune 2,35% NC 2
Logo Fortuneo Suravenir Opportunités 0,60% 40% 2,90% NC 2
Logo Bourse Direct Netissima 0,75% 30% 2,33% NC 2
Logo BforBank Euro Allocation Long Terme2 0,70% 25% 2,98% NC 2
Logo Binck Netissima 0,75% 30% 2,33% NC 2

1 Le rendement net annualisé sur 8 ans est calculé sur la base des rendements nets annuels publiés pour chaque fonds.

2 Historique insuffisant pour calculer le rendement annualisé.


Que contient notre comparateur des assurances vie ?

Ce tableau de comparaison des assurances vie vous permet d’analyser le rendement annualisé des fonds euro proposés par les différents assureurs. Le fond euros est un support financier à capital garanti. Il permet un retour sur investissement bien meilleur que le livret A. Nous avons privilégié les distributeurs d’assurances vie en ligne qui proposent généralement des frais d’entrée et de gestion très avantageux. Pour simplifier la lecture nous n’avons pas souhaité réaliser une liste exhaustive mais plutôt sélectionné les meilleurs contrats et fonds euros.

Pour vous faire gagner du temps nous avons analysé les rendements sur 8 ans ainsi que les spécificités des différents contrats des compagnies d’assurance. Ils vous est possible de trier par frais de gestion et rendement net. Gagnez des dizaines d’heures de recherche pour trouver la meilleure assurance vie en fond euros.

Si des termes sur cette page vous laissent perplexes vous pouvez consulter notre glossaire de l’assurance vie.


Comprendre et choisir son assurance vie

Pourquoi souscrire un contrat d'assurance vie ?

Que ce soit dans l'objectif de se constituer un capital en vue de la réalisation d'un projet, de préparer sa retraitre, de transmettre un capital, de garantir un prêt ou de » prendre date « pour des besoins futurs, l'assurance vie présente un intérêt non négligeable, notamment en terme fiscal dans le cas d'un investissement à moyen terme.

L'argent investi dans un contrat d'assurance vie est-il bloqué ?

Une légende urbaine voudrait que les sommes placées sur un contrat d'assurance vie soient bloquées pendant huit ans ou jusqu'au terme du contrat. Mais cela est totalement faux !

Vous pouvez retirer de l'argent d'un contrat d'assurance vie à tout moment.

Cependant, si votre contrat est d'une durée déterminée et que vous n'effectuez aucun rachat (ie retrai) pendant sa durée de vie, vous serez exonéré d'impôt sur le revenu pour l'ensemble des gains réalisés (cette exonération ne concerne cependant pas les taxes sociales).

De plus, lorsqu'un contrat a plus de 8 ans, un abattement annuel de 4 600 euros pour un célibataire et de 9 200 pour un couple est appliqué à l'imposition des intérêts acquis.

Il est donc préférable d'attendre 8 ans et dans l'idéal la durée du contrat pour effectuer des rachats et de penser à utiliser le mécanisme d'avance en cas de besoin, au moins avant l'anniversaire des 8 ans.

Quand souscrire un contrat d'assurance vie ?

Dans la mesure où :

  • les frais de gestion appliqués aux fonds euros sont généralement inférieurs au rendement servi, lequel est souvent supérieur à l'inflation, donc le capital versé ne subit pas d'érosion ;
  • la fiscalité appliquée aux plus-values réalisées est plus clémente après l'anniversaire des huit ans d'un contrat (et ce quelle que soit la date d'apport des capitaux ayant généré les plus-values) ;
  • les réformes de fiscalité vont généralement vers une fiscalité plus lourde mais tout aussi généralement non rétroactive ;
  • les évolutions des clauses des contrats collectifs se font souvent au détriment des intérêts des souscripteurs.

L'idéal consiste à souscrire un ou plusieurs contrats - si possible individuels - le plus tôt possible de manière à pouvoir profiter ensuite des avantages actuels de l'assurance vie sans subir les désagréments liés à des sorties « prématurées » (c'est à dire avant l'échéance des huit ans) ou des évolutions réglementaires défavorables.

En résumé, vous avez tout intérêt à souscrire un ou plusieurs contrats d'assurance vie le plus tôt possible.

Comment souscrire un contrat d'assurance vie ?

Le contrat d'assurance vie peut être souscrit auprès d'acteurs aussi variés qu'un agent d'assurance, un banquier, un notaire, un conseiller en patrimoine, une banque en ligne ou une enseigne de la grande distribution.

Pour souscrire, il convient de fournir les documents demandés ainsi que le contrat signé et d'effectuer le versement minimum.

Il est nécessaire ensuite d'attendre la fin du délai de rétraction légal de 30 jours pour que le contrat soit effectif. Avant cette échéance, il est possible de dénoncer le contrat et de récupérer les fonds versés, et ce sans aucun frais.

Quel contrat d'assurance vie choisir ?

Contrat individuel ou collectif

Il existe deux types de contrats : les contrats individuels et les contrats collectifs ou de groupe. Lorsque vous souscrivez un contrat individuel, vous êtes le souscripteur du contrat et l'assureur ne peut pas modifier les termes du contrat sans votre accord. Lorsque vous souscrivez un contrat collectif auprès d'un distributeur par exemple, vous n'êtes pas le souscripteur du contrat, le distributeur et l'assureur peuvent alors modifier les termes du contrat sans votre accord, ils ont uniquement l'obligation de vous informer des modifications contractuelles.

Contrat monosupport ou multisupport ?

La majorité des contrats actuels sont multisupport, et permettent donc d'investir dans différents types d'avoirs :

  • fonds euros ;
  • unités de comptes :
    • fonds immobilier ;
    • fonds obligataires ;
    • fonds diversifiés ;
    • fonds actions ;
    • trackers ;
    • etc.

Les contrats monosupport ne permettent d'investir que dans un fonds unique, généralement il s'agit d'un fonds euros dont le capital est garanti.

Quels sont les frais associés à un contrat d'assurance vie ?

Les frais associés aux contrats d'assurance vie sont nombreux et parfois complexes. Les plus fréquemment rencontrés sont les suivants :

  • frais de versement : ils sont perçus lors de chaque versement et viennent donc en déduction du capital investi ;
  • frais de gestion : ils sont perçus trimestriellement ou annuellement et correspondent aux frais de gestion du contrat ainsi qu'aux frais de gestion des supports choisis pour l'investissement (fonds euros ou fonds en unités de compte). Certains distributeurs distinguent ces deux types de frais, mais la majorité les regroupent et appliquent souvent des taux différents entre les fonds euros et les fonds en unités de comptes ;
  • frais d'arbitrage : ils sont perçus lors de chaque arbitrage, c'est à dire lordsque vous déplacez des capitaux d'un support à un autre ;
  • frais liés aux options souscrites
  • frais de sortie : certains distributeurs appliquent des frais
  • frais associés aux différentes options souscrites : un certain nombre d'options comme par exemple celles liées aux garanties décès sont payantes ;
  • frais 'cachés' de gestion des unités de compte : outre les frais de gestion évoqués ci-dessus, les supports en unités de compte supportent déjà des frais de gestion prélevés par la société en charge de la gestion du fonds correspondant. Ces frais sont généralement directement intégrés au calcul de la valeur liquidative du fonds, si bien qu'ils sont souvent « invisibles » pour l'investisseur, mais ils sont bien présents et peuvent même se cumuler dans le cas d'usage de « fonds de fonds ».

Souscrire un ou plusieurs contrats ?

Comme la plupart des distributeurs prélèvent uniquement des frais de gestion en proportion des capitaux gérés, rien ne vous oblige à concentrer votre épargne sur un seul contrat. Si vous avez suffisemment de capital et les idées claires sur vos objectifs d'épargne, il peut être intéressant de souscrire plusieurs contrats. Vous diminuerez ainsi votre exposition au risque de faillite d'un assureur et pourrez profiter des avantages spécifiques des différents contrats souscrits. Le seul inconvénient de cette stratégie réside dans les coûts d'arbitrage éventuels si vous souhaitez un jour répartir différemment votre capital. Mais si vous avez pris la précaution de choisir des contrats multisupport vous pourrez toujours arbitrer à l'intérieur de chaque contrat sans pénalité.

N'hésitez pas à souscrire un contrat par grand objectif en sélectionnant pour chaque objectif le contrat le plus approprié.

Quelle est la fiscalité de l'assurance vie ?

Quatre types de taxes s'appliquent à l'assurance vie :

  • les taxes sociales dont le taux s'élève à 17,2% depuis le 1er janvier 2018 ;
  • la taxation des intérêts acquis dont le taux s'élève au maximum à 12,8% ;
  • l'impôt sur la fortune immonilière (IFI) ;
  • les droits de succession.

En savoir plus : Comprendre la fiscalité de l’assurance vie.

Comment fonctionne un contrat d'assurance vie ?

La vie d'un contrat d'assurance vie recouvre trois phases distinctes :

  • la phase de souscription où il conviendra notamment de choisir le mode de gestion du contrat et ses options puis de rédiger la clause bénéficiaire ;
  • la vie du contrat où vous procéderez probablement à des versements, des arbitrages, des rachats partiels et/ou des avances ;
  • la clôture du contrat qui pourra intervenir suite à un rachat total, une sortie en rente viagère ou au décès de l'assuré.

En savoir plus : Fonctionnement d'un contrat d'assurance-vie.

Assurance vie ou PEA ?

Avantages du PEA

Les avantages du PEA sont les suivants :

  • après cinq ans, la fiscalité appliquée aux plus-values est plus avantageuse : seuls les prélèvements sociaux sont dûs ;
  • contrairement au cas des fonds euros au sein d'une assurance vie, les prélèvements sociaux sont réalisés uniquement lors des retraits du PEA, ce qui peut faire une grosse différence à long terme ;
  • le nombre de véhicules d'investissement accessibles est plus important et la granularité plus fine ;
  • les frais de gestion pour l'équivalent des supports en unités de comptes (fonds diversifiés, actions, trackers) sont souvent plus faibles que dans le cadre d'une assurance vie.

Avantages de l'assurance vie

Les avantages de l'assurance vie par rapport au PEA sont les suivants :

  • pas de plafond de versement ;
  • accès aux fonds euros ;
  • abattement annuel de 4 600 euros (ou 9 200 pour un couple) d'intérêts défiscalisés ;
  • exonération de droits de succession (sur tout ou partie du capital selon son montant).

En fait les deux enveloppes sont complémentaires et destinées à l'origine à des publics différents. L'assurance vie est plutôt destinées à ceux qui cherchent par un placement simple et sûr avec une exonération de droits de succession en cas de décès et le PEA à ceux qui souhaitent dynamiser leur épargne avec une gestion plus active. Même si les contrats d'assurance vie ont beaucoup évolué, l'enveloppe fiscale offerte par le PEA conserve un intérêt certain.

Le meilleur des deux mondes !

Pour profiter à la fois des avantages offerts par l'assurance vie et par le PEA, vous pouvez soit :

  • placer votre épargne de long terme et/ou de précaution sans risque dans une assurance vie en fonds euros et placer la part » risquée « de votre épargne et/ou la part dont que vous pensez retirer un jour dans un (ou deux pour un couple) PEA ;
  • profiter en priorité des avantages du PEA et notamment du report de prélèvement des taxes sociales et utiliser l'assurance vie comme enveloppe de » débordement « en y plaçant les sommes que vous ne pouvez pas verser dans un PEA du fait du plafond de versement.

 Retour à l'accueil 

Icône Facebook Icône Twitter Icône RSS