Les méthodes d'investissement dites 'des dogs of the Dow'

Sommaire


Avertissement (ajouté le 03/04/2000)

ATTENTION : des tests récents menés sur des échantillons plus larges que ceux d'origine semblent prouver que les méthodes dites 'des dogs' exposées ci-dessous ne doivent pas leurs bonnes performances des trois dernières décennies à leurs qualités intrinsèques, mais uniquement au hasard.
Les résultats présentés ci-dessous doivent donc être pris avec des pincettes !
En substance, des tests effectués sur les décennies précédants les années 1970 ont montré une meilleure performance que l'indice de référence, par contre, d'une part les tests de 1970 à 1998 ayant été effectué sur des périodes de janvier à janvier s'avèrent représenter un cas particulier favorable et non reproductible. D'autre part, la théorie du croisement 'fort dividende'X'faible prix' ne fonctionne pas sur un échantillon de grosses valeurs n'appartenant pas au Dow Jones. Enfin, les dernières années ont notoirement sous-performé l'indice de référence.
En résumé, statistiquement parlant, les méthodes en question ne présentent aucune différence avec une sélection effectuée au hasard (pour peu que l'on prenne une date aléatoire comme référence de constitution des portefeuilles) ! Pour davantage d'infos, voir 'Fool Four Moves On'.
La méthode reste cependant un bon moyen pour sélectionner des valeurs de type 'value', d'autant qu'elle synthétise une bonne part des inefficiences avérées des marchés. C'est pourquoi elle est présentée ici, précédée de cet avertissement.

Complément (ajouté le 19/04/2015)

Suite à un message dans les forums, je relis cette page, dont les tableaux de suivi sont mis à jour chaque année depuis 1998. Quinze ans déjà depuis l'avertissement que vous venez de lire... le temps passe vite !

Depuis l'an 2000 les Dogs font mieux que le Dow Jones aux Etats-Unis, même si l'écart de performance tend à diminuer.

En France, sur les quinze dernières années les portefeuilles Dogs10 et Dogs5 surperforment largement le CAC, y compris en tenant compte du risque.

Cependant ces résultats ne sont toujours pas statistiquement significatifs. Qui plus est selon la formule consacrée, les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Alors, inefficience toujours présente ou résultat aléatoire ?

Dans l'attente d'une éventuelle réponse, cette page ainsi que les pages annuelles détaillées vous permettant de contrôler l'ensemble des données affichées continueront d'être mise à jour chaque fin d'année.

Rendez-vous en 2030 pour un nouveau point d'étape ;-) !!!

Principes sous-jacents

"When Beating the Dow was first published ten years ago, I Knew its simple and obvious strategy, based on the resilience of temporarily out-of-favor Dow stocks, would win converts. As a money manager, I had used high dividend yield as a contrarian strategy in all kinds of markets, and its record of consistently out-performing the Dow and most mutual funds was impressive." Beating the Dow, Michael B. O'Higgins, 2000.

De nombreuses méthodes basées sur le constat exprimé ci-dessus ont vu le jour suite à l'ouvrage de Michael B. O'Higgins 'Beating the Dow', paru en 1990. Ces méthodes sont très proches les unes des autres et pratiquement toutes calquées sur celle présentée par O'Higgins. Le principe est très simple, il s'agit d'investir dans un portefeuille constitué uniquement de valeurs du Dow Jones et de sélectionner les valeurs 'oubliées' de l'indice présentant qui plus est un faible prix unitaire.

Vous pouvez trouver une description détaillée de ces méthodes dans les ouvrages 'Beating the Dow' et 'The Unemotional Investor', ou sur le site des fools.

Pourquoi des 'valeurs oubliées' ?

"En mai 1993, sous les auspices du National Bureau of Economic Research, paraît un article intitulé "Investissement à contre-courant, extrapolation et risque". Josef Lakonishok, André Shleifer et Robert Vishny fournissent une analyse statistique qui confirme que la performance des actions dites de "valeur" (actions qui se vendent à de faibles multiples du résultat, des dividendes ou des actifs) surpasse celle des actions à multiple plus élevé, même en tenant compte de la volatilité et autres ajustements liés aux risques.
C'est une étude mémorable non seulement par sa conclusion, qui ne cherche pas à être originale, ni par le souci d'exhaustivité qui ressort de la présentation, mais surtout parce qu'elle confirme l'explication behavioriste de Thaler et DeBondt. Soit peur de regretter une décision, soit myopie, les investisseurs évaluent trop bas les titres de sociétés en difficulté, alors que le retour à la moyenne leur garantit inéluctablement une meilleure santé. De la même façon, les sociétés en progrès récent sont surévaluées. Les auteurs en sont si convaincus qu'en 1995 ils ont lancé leur propre entreprise de conseil (LSV Asset Management) sur ce modèle à contre-courant.
" Plus forts que les dieux, Peter L. Bernstein, 1998.

Pourquoi un faible prix unitaire ?

Et bien tout simplement et de manière très pragmatique parce qu'on a constaté empiriquement que les titres ayant les prix les moins élevés obtenaient une meilleure performance que la moyenne !

La méthode

La méthode consiste à combiner les deux critères cités ci-dessus. Il suffit de choisir 1, 5 ou 10 valeurs tous les ans de la manière suivante :

  1. Classser les titres du CAC40 dans l'ordre décroissant de leur rendement annuel ;
  2. Pour un portefeuille de dix titres, choisir les dix premiers de la liste ;
  3. Pour un portefeuille de cinq titres, choisir les cinq titres présentant le prix le plus bas, parmi les dix retenus lors de la phase précédente ;
  4. Pour un portefeuille d'un seul titre, trier les cinq titres retenus lors de la phase précédente dans l'ordre croissant de leur prix et choisir le second de la liste.

Le choix d'un portefeuille de 10, 5 ou une seule valeur dépend de votre aversion au risque. Plus le portefeuille est constitué d'un nombre important de valeurs (non corrélés entre elles), plus le risque diminue. Historiquement, du moins pour cette stratégie, aux Etats-Unis et lors des décennies précédentes, le risque a payé puisque les portefeuilles constitués selon cette méthode ont donné un meilleur résultat que la moyenne du marché représenté par l'indice S&P500, et que le portefeuille de dix valeurs a rapporté moins que celui de cinq, lequel a présenté un rendement inférieur au portefeuille mono-valeur, encore appelé 'PPP' (pour Penultimate Profit Prospect).
Un portefeuille d'une seule valeur est donc très risqué et n'est pas à conseiller.

Suivi des résultats

La méthode étant basée sur le rapport dividendes/capitalisation boursière et les dividendes distribués par les sociétés françaises n'ayant rien à voir avec ceux distribués par leurs concurrents américains, on est en droit de se demander si tout cela marche en France ? D'autant que le dividende est réellement une institution aux Etats-Unis : "In the United States, the dividend is a sacred cow. A company would do almost anything to avoid lowering or suspending a dividend." Alors, ici ?
Et bien, vous trouverez un début de réponse un peu plus bas mais avec un historique beaucoup plus court que celui d'O'Higgins sur le Dow Jones car les données sur les actions françaises sont beaucoup plus difficiles à collecter.

Aux Etats-Unis

Les résultats meilleurs que la référence sont sur fond vert, ceux moins bons sur fond rouge.

Année Indice
S&P500
Dogs 10
D'après O'Higgins
Dogs 10
D'après Sheard
Dogs 5
O'Higgins
Dogs 5
Sheard
PPP
O'Higgins
PPP
Sheard
1971 10,79% 6,38% 11,77% 35,33%
1972 15,63% 23,90% 22,18% 35,29%
1973 -17,37% 3,9% 3,89% 19,6% 18,98% 73,4% 43,94%
1974 -29,72% -1,3% 0,99% -3,8% -3,46% -41,7% -7,84%
1975 31,55% 55,9% 50,99% 70,1% 63,09% 157,2% 136,20%
1976 19,15% 34,8% 39,43% 40,8% 50,91% 55,1% 49,67%
1977 -11,50% 0,9% -3,15% 4,5% 2,21% 4,3% 7,27%
1978 1,06% -0,1% 2,55% -1,7% 4,35% 1,0% 1,01%
1979 12,31% 12,4% 8,24% 9,9% 2,81% -10,1% -12,77%
1980 25,77% 27,2% 31,23% 40,5% 45,39% 50,6% 51,25%
1981 -9,73% 5,0% 4,25% 0,0% -1,26% 27,3% 16,12%
1982 14,76% 23,6% 20,85% 37,4% 27,31% 95,3% 81,39%
1983 17,27% 38,7% 39,22% 36,1% 36,77% 36,1% 36,98%
1984 1,40% 7,6% 6,36% 12,6% 11,23% -2,8% -3,96%
1985 26,33% 29,5% 30,50% 37,8% 39,71% 26,4% 26,60%
1986 14,62% 32,1% 26,20% 27,9% 24,06% 29,6% 29,27%
1987 2,03% 6,1% 9,09% 11,1% 12,14% 3,3% 5,46%
1988 12,40% 22,9% 17,96% 18,4% 14,80% 19,5% 16,65%
1989 27,25% 26,5% 29,68% 10,5% 12,33% 12,9% 11,39%
1990 -6,56% -7,6% -10,01% -15,2% -17,34% -17,4% -15,76%
1991 26,31% 39,3% 43,95% 61,9% 59,14% 185,6% 182,37%
1992 4,46% 7,9% 6,24% 23,1% 19,95% 69,1% 24,10%
1993 7,06% 27,3% 23,68% 34,3% 30,49% 39,1% 38,52%
1994 -1,54% 4,1% 2,43% 8,6% 6,27% -37,4% -37,78%
1995 34,11% 36,7% 37,16% 30,5% 30,25% 21,7% 23,15%
1996 20,26% 27,9% 27,47% 26,0% 26,62% 28,1% 28,52%
1997 31,01% 21,9% 20,5% 51,8%
1998 26,67% 10,6% 12,3% 21,9%
1999 19,53%
Moyenne 10,85% 18,99% 18,44% 22,07% 21,18% 34,61% 30,86%
Rendement
annualisé
10,02% 17,98% 17,36% 20,56% 19,67% 26,30% 24,64%
Risque
(Ecart-Type)
15,80% 15,58% 16,06% 19,36% 19,31% 50,59% 44,81%

Les résultats obtenus par les différentes méthodes dépassent largement l'indice de référence, mais il est assez étonnant de constater que des méthodes identiques donnent des résultats différents suivant les auteurs qui les appliquent !!!
Concernant les risques pris, comme prévu, l'écart-type des rendements obtenus croît de manière inversement proportionnelle au nombre de valeurs du portefeuille. Toutefois, il est très intéressant de noter que pour les portefeuilles de 10 valeurs, le rendement obtenu est très supérieur à celui de l'indice de référence, pour un risque identique.
Il reste à savoir si il s'agit d'un hasard ou si la méthode appliquée permet de reproduire ces résultats...
Ajout du 03/04/2000 : les développements récents tendent à prouver qu'il s'agissait d'un hasard. Lire à ce sujet les commentaires du site des fools suite à de nouveaux tests réalisés sur la méthode : 'Fool Four Moves On'.
Ajout du 31/12/2001 : l'année 2001 a encore défié les statistiques. Alors, les dogs avec un anniversaire au 1er janvier, hasard ou inefficience ? Ajout du 19/04/2015 : Les Dogs surperforment toujours leurs indices de référence. Hasard ou inefficience ?

Et en France ?

Et bien, ça vient, mais la récolte des données nécessaires est très fastidieuse. Voici déjà le début, c'est à dire de 1999 à 2013 inclus. Les résultats de ces quinze années ont l'air de confirmer la qualité de la méthode. Cela dit, les études académiques montrent que la méthode a tendance à fonctionner correctement ou non par période, les années 2000 constituent peut-être une période exceptionnellement bonne ?
Pour ceux que ça intéresse, le détail de ces backtests est disponible pour les années 2001 à 2013 (cliquer sur les liens dans le menu ou dans les commentaires du tableau ci-dessous).

Année Indice
CAC 40 nu
Indice
CAC 40
total return*
Dogs 10 Dogs 5 PPP Commentaires
1999 49,47% 42,93% 57,43% 63,06% 41,47% Du 04/01/1999 à l'ouverture au 03/01/2000 à l'ouverture.
2000 -1,13% 0,95% 14,53% 21,85% 1,07% Du 03/01/2000 à l'ouverture au 02/01/2001 à l'ouverture.
2001 -22,47% -20,33% -6,48% -11,30% 4,10% Détail de 2001
2002 -33,75% -31,92% -26,12% -37,02% -22,71% Détail de 2002
2003 14,45% 19,87% 28,87% 35,80% 36,57% Détail de 2003
2004 7,40% 11,44% 17,23% 17,00% 23,59% Détail de 2004
2005 24,31% 26,60% 27,62% 30,68% 0,25% Détail de 2005
2006 17,11% 20,87% 37,91% 44,69% 3,83% Détail de 2006
2007 1,31% 3,22% -0,06% 0,76% 8,96% Détail de 2007
2008 -42,21% -39,09% -49,09% -41.78% -59,86% Détail de 2008
2009 21,47% 26,44% 40,15% 54,19% 53,04% Détail de 2009
2010 -3,73% -0,55% 10,00% 2,85% 3,40% Détail de 2010
2011 -17,88% -18,50% -17,93% -29,54% -14,31% Détail de 2011
2012 15,29% 18,45% 5,66% 2,60% 39,42% Détail de 2012
2013 15,98% 18,84% 31,35% 39,92% 12,53% Détail de 2013
2014 -0,84% 1,56% 15,76% 24,40% 29,76% Détail de 2014
2015 8,53% 11,40% 13,16% 18,65% 51,95% Détail de 2015
2016 6,12% 9,67% 9,35% -4,13% -18,86% Détail de 2016
2017 Détail de 2017
Rendement annualisé 1,04% 3,31% 8,36% 8,64% 6,28% Moyenne géométrique sur 18 ans (1999 à 2016 inclus).
Risque (Ecart-Type) 21,41% 20,91% 24,83% 29,42% 28,28% Ecart-type des rendements annuels (non significatif du fait du nombre d'évènements)
Ratio de Sharpe -0,04 0,06 0,26 0,23 0,15 Ratio de Sharpe des rendements annuels avec un avoir sans risque à 2%

* A partir de 2007, les résultats du CAC40 total return sont ceux obtenus avec un placement effectué sur un tracker (Lyxor ETF CAC40) et intégrant les dividendes perçus.

Le graphique ci-dessous illustre les différences de performances des différents portefeuilles sur les dix-huit dernières années :

Illustration des performances des portefeuilles dogs et CAC40 sur les dix-huit ans écoulés de 1999 à 2016

 

Le graphique ci-dessous illustre quant à lui les différences de performances des portefeuilles Dogs par rapport au CAC avec dividende sur les dix-huit dernières années :

Illustration des écarts de performances des portefeuilles dogs par rapport au CAC40 avec dividende sur les dix-huit ans écoulés de 1999 à 2016

 

Pour commencer demain

Si vous souhaitez commencer demain (attention, voir avertissement plus haut) à appliquer l'une de ces méthodes,voici les valeurs que vous devriez retenir à la date du lundi 02/01/2017.
Les dividendes pris en compte sont ceux de 2015 versés en 2016.

Pour un portefeuille de 10 valeurs (pour le détail de la sélection c'est par ici) :

Beating the Dow 10
Rang Valeur Cours
au
30/12/2016
Date
Dividende
Montant
Dividende
Rendement Commentaire
1 Engie (ex-GDF Suez) 12,120 09/05/2016 1,00 8,25% Acompte de 0,5 euro versé le 09/05/2016 et solde de 0,5 euro versé le 14/10/2016. Engie a annoncé verser un dividende de 1,00 euro pour l'exercice 2016 et de 0,70 euro pour les exercices 2017 et 2018.
2 Vivendi 18,055 28/04/2016 1,00 5,54% L'acompte de 1 euro imposé par l'actionnaire PSAM, bien qu'officiellement 'ordinaire' est considéré comme exceptionnel, ainsi que la part de 0,8 euro du solde de 1 euro distribué le 28/04/2016. Vivendi s'étant engagé à verser un dividende de 1 euro pour les exercices 2016 et 2017, le montant retenu pour le calcul des dogs est de 1 euro au lieu des 3 euros versés au titre de l'exercice 2015.
3 Crédit Agricole 11,780 21/06/2016 0,60 5,09% Crédit Agricole s'est engagé à verser un dividende 2016 en 2017 d'au moins 0,6 euro.
4 Total 48,720 23/06/2016 2,44 5,01% Acomptes de 0,61 euro versés les 21/10/2015, 14/01/2016 et 12/04/2016, puis solde de 0,61 euro versé le 23/06/2016.
5 Bouygues 34,045 28/04/2016 1,60 4,70%  
6 Axa 23,985 10/05/2016 1,10 4,59%  
7 Klepierre 37,350 26/04/2016 1,70 4,55%  
8 Veolia Environnement 16,175 04/05/2016 0,73 4,51% Veolia affiche une politique de dividende consistant à augmenter le dividende en moyenne de 10% par an de 2016 à 2018.
9 Société Générale 46,745 27/05/2016 2,00 4,28%  
10 Unibail-Rodamco 226,750 06/07/2016 9,70 5,28% Acompte de 4,85 euros versé le 29/03/2016 et solde de 4,85 euros versé le 06/07/2016.

Pour un portefeuille de 5 valeurs :

Beating the Dow 5
Rang Valeur Cours
au
30/12/2016
Date
Dividende
Montant
Dividende
Rendement Commentaire
1 Crédit Agricole 11,780 21/06/2016 0,60 5,09% Crédit Agricole s'est engagé à verser un dividende 2016 en 2017 d'au moins 0,6 euro.
2 Engie (ex-GDF Suez) 12,120 09/05/2016 1,00 8,25% Acompte de 0,5 euro versé le 09/05/2016 et solde de 0,5 euro versé le 14/10/2016. Engie a annoncé verser un dividende de 1,00 euro pour l'exercice 2016 et de 0,70 euro pour les exercices 2017 et 2018.
3 Veolia Environnement 16,175 04/05/2016 0,73 4,51% Veolia affiche une politique de dividende consistant à augmenter le dividende en moyenne de 10% par an de 2016 à 2018.
4 Vivendi 18,055 28/04/2016 1,00 5,54% L'acompte de 1 euro imposé par l'actionnaire PSAM, bien qu'officiellement 'ordinaire' est considéré comme exceptionnel, ainsi que la part de 0,8 euro du solde de 1 euro distribué le 28/04/2016. Vivendi s'étant engagé à verser un dividende de 1 euro pour les exercices 2016 et 2017, le montant retenu pour le calcul des dogs est de 1 euro au lieu des 3 euros versés au titre de l'exercice 2015.
5 Axa 23,985 10/05/2016 1,10 4,59%  

Pour un portefeuille d'une seule valeur (non conseillé) :

Le PPP
Rang Valeur Cours
au
30/12/2016
Date
Dividende
Montant
Dividende
Rendement Commentaire
1 Engie (ex-GDF Suez) 12,120 09/05/2016 1,00 8,25% Acompte de 0,5 euro versé le 09/05/2016 et solde de 0,5 euro versé le 14/10/2016. Engie a annoncé verser un dividende de 1,00 euro pour l'exercice 2016 et de 0,70 euro pour les exercices 2017 et 2018.

Variantes

Vous trouverez ci-dessous quelques variantes de la méthode 'Beating the Dow'. Pour ma part, ces variantes me semblent souffir d'un excés d'optimisation. En effet, elles ont toutes étées mises au point à partir des données du Dow Jones sur les dernières décennies (souvent depuis 1970). Elles comportent donc un risque de 'sur-optimisation' non négligeable.
Ajout du 03/04/2000 : malheureusement, il semble bien que ce soit le cas (voir plus haut). Ajout du 01/01/2003 : toutefois, la méthode des dogs constituant une manière assez simple d'investir dans la valeur, le suivi sera maintenu.

Beating the dow four

Cette variante consiste à supprimer la valeur la moins chère, donc à en retenir 4 au lieu de 5.

1) Trier les valeurs dans l'ordre décroissant de leur rendement.
2) Conserver les dix premières.
3) Trier ces dix valeurs dans l'ordre croissant de leur prix.
4) Conserver les cinq premières.
5) Supprimer la première.
6) Investir 25% de votre capital sur chacune des quatre valeurs.

Foolish Four

Cette variante consiste à supprimer la valeur la moins chère et à doubler la part d'investissement consacrée au PPP.

1) Trier les valeurs dans l'ordre décroissant de leur rendement.
2) Conserver les dix premières.
3) Trier ces dix valeurs dans l'ordre croissant de leur prix.
4) Conserver les cinq premières.
5) Supprimer la première. 6) Investir 40% de votre capital sur la première (ex-seconde) et 20% sur chacune des trois suivantes.

Unemotional Value Four

Cette variante consiste à jouer quatre valeurs seulement, mais en éliminant la première ou la dernière des cinq, pas systèmatiquement la première.

1) Trier les valeurs dans l'ordre décroissant de leur rendement.
2) Conserver les dix premières.
3) Trier ces dix valeurs dans l'ordre croissant de leur prix.
4) Conserver les cinq premières.
5) Si la première est à la fois la moins chère des dix du début et celle présentant le meilleur rendement,
     la supprimer,
sinon,
     supprimer la cinquième valeur (celle présentant le prix le plus élevé).
6) Investir 25% de votre capital sur chacune des quatre valeurs.

Unemotional Value Four +

Cette variante consiste à jouer sur le poids de chaque valeur dans le portefeuille.

1) Trier les valeurs dans l'ordre décroissant de leur rendement.
2) Conserver les dix premières.
3) Trier ces dix valeurs dans l'ordre croissant de leur prix.
4) Conserver les cinq premières.
5) Si la première est à la fois la moins chère des dix du début et celle présentant le meilleur rendement,
     la supprimer,
sinon,
     supprimer la cinquième valeur (celle présentant le prix le plus élevé).
6) Investir un tiers de votre capital sur chacune des deux premières valeurs et le tiers restant sur les deux dernières, soit :
     33% sur la première
     33% sur la seconde
     16,5% sur la troisième
     16,5% sur la quatrième

Vous avez des questions ? Des remarques ? Des félicitations ou des reproches ?
Laissez un message dans un des forums mis à votre disposition.
Vous souhaitez discuter ce ce sujet ?
Venez enrichir le fil de discussion consacré aux dogs.
Tout le monde pourra ainsi en profiter.

Papiers de recherche

FAQ

Pas de question pour l'instant.

Historique

12/01/2016 : ArcelorMittal ayant annoncé en novembre 2015 ne pas distribuer de dividende en 2016 pour 2015, la valeur n'aurait pas du être retenue dans les sélections 2016. Arcelor est donc remplacée par Sanofi dans la sélection 'Dogs 10' et par Bouygues dans la sélection 'Dogs 5'.

06/01/2016 : le dividende 2014 initialement retenu pour Vinci était de 2,22 euros, mais comme l'a fait très justement remarquer un lecteur celui-ci comportait une distribution exceptionnelle de 0,45 euro. Une fois ce dividende exceptionnel retiré, Vinci est remplacé par Schneider Electric dans la sélection 2016 des Dogs 10. Désolé pour cette erreur et un grand merci à ce lecteur attentif !

02/01/2016 Mise à jour pour résultats 2015 et rubrique 'Pour commencer demain'.

31/12/2014 Mise à jour pour résultats 2014 et rubrique 'Pour commencer demain'.

02/01/2014 Correction performances 2013 des sélections Dogs 5 et Dogs 10 qui font respectivement 31,35% et 39,92% et non pas 33,99% et 43,68% comme affiché le 31/12.

31/12/2013 Mise à jour pour résultats 2013 et rubrique 'Pour commencer demain'.

31/12/2012 Mise à jour pour résultats 2012 et rubrique 'Pour commencer demain'.

01/01/2012 Suppression de Crédit Agricole des sélections des dogs2012 car Crédit Agricole a annoncé le 14/12/2011 ne pas verser de dividende en 2012 pour 2011.

30/12/2011 Mise à jour pour résultats 2011 et rubrique 'Pour commencer demain'.

31/12/2010 Mise à jour pour résultats 2010 et rubrique 'Pour commencer demain'.

01/01/2010 Mise à jour pour résultats 2009 et rubrique 'Pour commencer demain'.

01/01/2009 Mise à jour pour résultats 2008 et rubrique 'Pour commencer demain'.

01/01/2008 Mise à jour pour résultats 2007 et rubrique 'Pour commencer demain'.

28/12/2007 Mise à jour de la rubrique 'Pour commencer demain'.

29/12/2006 Mise à jour du tableau récapitulatif avec les résultats de 2006. Mise à jour de la rubrique 'Pour commencer demain'.

30/12/2005 Mise à jour du tableau récapitulatif avec les résultats de 2005. Mise à jour de la rubrique 'Pour commencer demain'.

01/01/2005 Mise à jour du tableau récapitulatif avec les résultats de 2004. Mise à jour de la rubrique 'Pour commencer demain'.

05/01/2004 Correction rendements dogs10 et 5 suite erreur. Les rendements sont 28,87% et 35,80% au lieu de 21,48% et 30,17%. Merci à portfoliomanager pour sa vigilance.

01/01/2004 Mise à jour du tableau récapitulatif avec les résultats de 2003. Mise à jour de la rubrique 'Pour commencer demain'.


Puce rouge Retour en haut de page   Puce rouge Retour au Sommaire des backtests   Puce rouge Retour au Sommaire du site